Cellules flottantes

Placées in situ, elle servent à étudier le comportement de pétroles ou de substances chimiques flottantes en cas de déversement accidentel en mer.

Des dispositifs d'étude in situ

Structure carrée de 3 m de côté, chaque cellule est constituée d’une armature en aluminium supportant une bâche souple qui plonge à 2,5 mètres de profondeur. Cette bâche délimite un volume d’eau tout en restant soumise à l’influence des conditions météo-océaniques (vagues, agitation de surface, pluie, vent, ensoleillement…). Ces conditions environnementales sont enregistrées en continu à l’aide d’une station météorologique.

 

Qui permettent :

  •  de suivre le devenir et le vieillissement des hydrocarbures et de produits chimiques flottants ;
  •  d’évaluer l’efficacité de produits dispersants selon le degré de vieillissement du polluant ou selon le mode d’application ;
  •  d’évaluer l’efficacité de  produits désémulsifiants, absorbants ou coulants.