Machine à disperser

Ce nouveau dispositif expérimental permet d’étudier les conditions d’utilisation des dispersants sur des éruptions de puits pétroliers sous-marins.

Un mode opératoire inédit

L’injection de dispersant à partir du fond, c’est-à-dire directement au niveau de la tête du puits, a été utilisée pour la première fois lors de la pollution consécutive à l'accident de la plateforme Deepwater Horizon en 2010. Les retours d'expériences sur cette technique sont donc très limités.

 

Un outil pour l'évaluer

Afin de mieux comprendre les conditions d’utilisation des dispersants sur des éruptions de puits sous-marins, le Cedre a conçu un dispositif expérimental permettant d’injecter un pétrole, additionné ou non de dispersant, dans une cuve cylindrique transparente de 120 cm de haut et de 40 cm de diamètre remplie d’eau et de suivre la stabilité du panache obtenu. L’objectif étant de caractériser une dispersion chimique par grand fond, cela impose de travailler à des températures de l’ordre de 5°C.