Vous êtes dans :

MICMAC, 2018-2020

MICroplastiques, MACroplastiques : évaluation de la pollution dans les Îles Éparses

Dates

Budget

Financement

Coordinateur             

Partenaires

2018-2020

35 000 €

 

TAAF

Cedre

CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique)

 

    

CNRS

Cedre

IMRCP - UMR 5623

LOMIC - UMR7621

Les Îles Éparses, isolées dans l’Océan Indien, se situent dans un environnement exceptionnel qui leur confère un statut d’écosystème de référence. Elles constituent un observatoire privilégié pour appréhender les changements environnementaux majeurs à venir comme le réchauffement climatique ou la pollution de plastique.

Financé dans le cadre du programme de recherche inter-organismes « Îles Éparses » 2018-2020, des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF), le projet MICMAC porte sur l’évaluation de la pollution par les plastiques dans les Îles Éparses. Ce projet porté par le CNRS et réalisé en partenariat avec le Cedre s’articule autour d’une mission embarquée d’un mois à bord du Marion Dufresne, planifiée en avril 2019, au cours de laquelle un état des lieux de la pollution par les macro-, micro- et nanoplastiques sera réalisé sur et aux abords des Îles Éparses suivantes :

  • Europa,
  • Juan de Nova,
  • Glorieuses,
  • Tromelin.

Dans le cadre de ce projet, le Cedre est chargé des prélèvements et de l’analyse des macrodéchets (taille > 5 mm) et des grands microplastiques (taille comprise entre 1 et 5 mm) présents sur le littoral.

Pour ce faire, les protocoles utilisés en France métropolitaine dans le cadre des programmes de surveillance des déchets sur le littoral de la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (DCSMM), programmes dont le Cedre est responsable, seront appliqués.

L’objectif de cette action est de caractériser les quantités et la composition des déchets retrouvés sur le littoral des îles et d’identifier leur provenance (hauturière ou côtière) et les activités sources au regard des courants océaniques. Par ailleurs, l’éventuelle présence de macrofaune fixée sur les déchets sera évaluée afin d’identifier la présence potentielle d’espèces invasives.

Le travail de tri et d’identification des macrodéchets a été entièrement réalisé à bord du Marion Dufresne au cours de la mission. Les échantillons de sédiments récoltés sur les îles pour l’analyse des grands microplastiques vont être, quant à eux, ramenés à Brest et analysés au Cedre courant 2019.

La mission a été suivie par 5 écoles primaires et collèges de France, afin de sensibiliser les élèves à la problématique de la pollution du milieu marin par les déchets. Ce suivi a été matérialisé par un échange régulier avec les élèves avant, pendant et après la mission par le biais de mails, courriers et rencontres au cours desquels des réponses aux nombreuses questions ont été apportées.

 

 

 

Ce site utilise des services tiers qui utilisent des cookies ou des technologies similaires, pour collecter des informations à des fins statistiques ou pour proposer du contenu en rapport avec vos centres d'intérêts.