Vous êtes dans :

Macro-déchets

Déchet issu de l'activité humaine, flottant en surface ou immergés, transporté par les courants marins ou par les fleuves jusqu'au littoral et se déposant sur les plages (définition Accord de Ramoge).

Il n'existe pas en France, ni dans les autres pays, de structure chargée de la lutte contre le problème des déchets du littoral.
 
 Par l'effet d'un geste de négligence, d'un coup de vent, d'une crue ou d'un accident malencontreux, les déchets sortent de leur cycle de traitement normal. Même frappés du logo "Point Vert", les emballages qui se déposent sur les plages ne sont plus recyclables par le système en place. Qu'ils soient ménagers, industriels ou verts, les déchets qui arrivent sur les plages sont devenus orphelins et ne relèvent plus des procédures de traitement que la loi impose à leurs producteurs. Ce sont des produits hors la loi, échappant aux contrôles et aux systèmes en place.
 
 On ne s'étonnera donc pas que le gros de la lutte contre ces déchets retombe aujourd'hui sur les collectivités gestionnaires des plages, situation en opposition totale avec le principe pollueur / payeur : ici, c'est le pollué qui supporte tous les coûts de la nuisance le frappant. Depuis quelques années cependant, plusieurs structures ont commencé à agir, chacune à son niveau :
 
 Le ministère de l'Environnement et l'ADEME favorisent des initiatives visant à réduire les décharges du bord de rivière, sources de déchets partant au fil de l'eau ;
 
 Le Secrétariat Général de la Mer et les gestionnaires portuaires se soucient de réduire les déchets portuaires, les déchets de navires et les déchets dérivant en mer.
 
 La lutte contre les déchets du littoral est complexe : elle fait appel simultanément à des actions pratiques de nettoyage, de sensibilisation, de prévention, d'éradication des origines.

C'est une lutte à de multiples niveaux, que vous pourrez découvrir dans nos fiches de réponses aux questions suivantes :

D'où viennent-ils ?

Les déchets présents sur le littoral n'ont pas tous été déposés sur place. Certains viennent de loin.

Quelles quantités ?

Campagnes d'échantillonnage et études.

Comment se déplacent-ils ?

Les macro déchets sont véhiculés grâce à trois facteurs principaux : les cours d'eau, les courants marins, le vent. Les dépôts constituent également un phénomène impliquant différents paramètres.

Qui travaille dessus ?

Il n'y a pas en France, ni dans la grande majorité des autres pays, d'organisme scientifique directement responsable de l'établissement d'une information objective et quantifiée sur le problème des déchets de plage.

Comment les caractériser ?

L'approfondissement de la connaissance du phénomène des macro-déchets sur le littoral passe par la réalisation d'inventaires à l'échelon local. Ces analyses permettent d'évaluer les quantités de déchets échoués, de définir leurs caractéristiques et de déterminer leurs origines.

Comment éviter leur arrivée ?

L'arrivée des déchets des cours d'eau en mer peut être évitée ou tout au moins réduite par :
- la résorption des décharges,
- l'interception des déchets flottants,
- le changement du comportement individuel des riverains et usagers.

Quelles nuisances ?

Les nuisances occasionnées par la présence de macro-déchets sur le littoral sont de quatre types : nuisances écologiques, nuisances sur la population humaine, nuisances sur les activités humaines.

Qui contacter localement ?

Coordonnées des structures du littoral français

Que font les communes ?

Les communes littorales doivent faire face aux échouages de macro-déchets tant sur le plan environnemental que sur le plan économique. Parmi tous les acteurs impliqués dans cette lutte, ce sont elles qui sont les plus sollicitées, comme le montre l'exemple des communes de Corse. Certaines ont développé des initiatives originales, comme la commune de Saint-Jean-de-Luz.

Que font les ports ?

En terme de gestion des déchets dans les ports de plaisance, deux opérations exemplaires peuvent être citées :
- l'action "Ports propres en Languedoc-Roussillon",
- la mise en place d'une poubelle flottante pour les plaisanciers.

Que font les pêcheurs ?

Les pêcheurs récupèrent fréquemment dans leurs filets des déchets qu'ils rejettent à la mer. Certains coulent, d'autres finissent par s'échouer sur le littoral.

Actions au niveau industriel ?

La lutte dans ce domaine peut prendre trois formes complémentaires :
- la réduction de la masse de matière dans un emballage donné ;
- l'usage privilégié de matériaux mieux dégradables, sinon biodégradables ;
- l'intégration des déchets du littoral dans le traitement des emballages.

Déchets flottants devant les plages ?

Il peut être envisageable dans certains cas de collecter les déchets devant le littoral. Ce type d'opération peut inclure :
- l'observation des déchets
- la récupération en surface
- la récupération sur le fond

Quel nettoyage sur le littoral ?

Le type de nettoyage dépend évidemment en grande partie du type de plage sur lequel il va être réalisé.

Actions en France ?

Études dans le Golfe de Gascogne, état des lieux de la présence des macro déchets, action "rivage propre", opération de ramassage par le conseil régional d'Aquitaine, campagne SOS - Mer Propre

... Et à l'étranger ?

Surfrider Foundation Europe, Pavilon Bleur d'Europe, National Marine Debris Surveillance Program, Beachcombers and Oceanographers International Association,

Ce site utilise des services tiers qui utilisent des cookies ou des technologies similaires, pour collecter des informations à des fins statistiques ou pour proposer du contenu en rapport avec vos centres d'intérêts.