Vous êtes dans :

MANIFESTS, 2021-2022

Gestion des risques liés à l'évaporation des substances nocives et potentiellement dangereuses, voire explosives

Dates

Budget

Financement

Coordinateur             

Partenaires

2021-2022

 1 028 456 €

dont  874 187 € (Union européenne/DG-ECHO)

Union européenne (DG-ECHO)

 

    

Cedre (France)

Centro Tecnologico del Mar (CETMAR - Espagne)

Direction Générale pour l'ENVironnement du Service public fédéral (DG-ENV - Belgique)

Association pour la Recherche et le Développement des Méthodes et Processus Industriels (ARMINES - France)

Institut Royal des Sciences naturelles de Belgique (RBINS - Belgique)

Instituto Superior Tecnico (IST - Portugal)

Instituto Tecnologico para el Control del Medio Marino de Galicia (Intecmar - Espagne)

Norwegian Meteorological Institute (Met.no - Norvège)

Public Health England (PHE - Royaume-Uni)

Intervenir sur les accidents maritimes est toujours particulièrement délicat et, encore plus, lorsqu'ils impliquent un déversement de Substances Nocives et Potentiellement Dangereuses (SNPD, le terme HNS=Hazardous Noxious Substances étant préféré) ayant la capacité à s’évaporer pour former un nuage gazeux toxique, voire explosif. Dès lors, l’intervention à déployer doit prendre en compte cet aspect afin de protéger au mieux l’équipage, les opérationnels en charge de la réponse et plus globalement, la population vivant sur le littoral.

Cependant, lorsqu'une urgence est déclarée, les informations clés ne sont pas toujours facilement disponibles pour tous les intervenants. Un exemple typique est le manque de connaissances et de données pour évaluer les risques que les intervenants ou les équipes de secours pourraient prendre en agissant, ou ceux qui pourraient avoir un impact sur les communautés côtières en autorisant au navire accidenté l’accès à un lieu de refuge.

Les objectifs de MANIFESTS (MANaging risks and Impacts From Evaporating and gaseous Substances To population Safety) sont multiples :

  • d’une part, augmenter nos connaissances sur les pollutions accidentelles par substances dangereuses et notamment sur la formation de nuages gazeux toxiques et explosifs qu’elles peuvent engendrer,
  • d’autre part améliorer les capacités de réponse grâce à la création d'outils d'aide à la décision et la création de guides opérationnels novateurs et innovants, et faciliter l'accès aux connaissances et bases de données pertinentes, le tout hébergé sur une plate-forme internet dédiée, de type système d'aide à la décision (DSS=Décision Support System) accessible au personnel d’intervention.

Des matériels de formation et des exercices sur-mesure présenteront les résultats du projet aux principales parties prenantes, ouvrant la voie au transfert des connaissances acquises aux utilisateurs finaux au-delà des organisations partenaires.

Le consortium de l’Arc Atlantique implique pour ce projet 9 instituts de recherche et administrations de 6 pays (Belgique, Espagne, France, Norvège, Portugal, Royaume-Uni) couvrant tous les domaines d’expertise de la pollution marine, à savoir :

  • l’analyse chimique (Cedre),
  • la modélisation de la pollution (RBINS, INTECMAR, IST, MET.NO),
  • les outils d'aide à la décision (RBINS, INTECMAR),
  • l’évaluation et la gestion des risques (ARMINES, PHE, Cedre),
  • les formations et exercices (Cedre, INTECMAR, CETMAR)
  • le transfert de connaissances (CETMAR, DG-ENV, Cedre).

Le projet MANIFESTS, particulièrement ambitieux, a reçu un fort soutien des autorités nationales des différents pays impliqués et en ce qui concerne la France, la Marine nationale apportera son expertise technique et logistique lors des phases d’exercice et d'essais en mer.

Ce site utilise des services tiers qui utilisent des cookies ou des technologies similaires, pour collecter des informations à des fins statistiques ou pour proposer du contenu en rapport avec vos centres d'intérêts.