You are at:

Connaissance du produit : styrène

1 - caractéristiques

- synonymes : styrène monomère, Ethénylbenzène, Phényléthylène, Styrol, Vinylbenzène
 
 - formule : C6H5-CH=CH2 · masse moléculaire : 104,14 · cat.MARPOL : B
 
 - code danger n° UN : 2055 · n° CAS : 100-42-5 · classe IMDG : 3.3
 
 - aspect, état à température ambiante (20°C) : incolore à jaune pâle
 
 - densité relative a l'eau : 0,906 · densité relative a l'air : 3,6
 
 - point de fusion : -30,6°C · point d'ébullition : 145,2°C
 
 - point d'éclair : 31°C · pression de vapeur : 670 Pa à 20°C
 
 - solubilité dans l'eau : 40 mg dans 1 L d'eau distillée à 13°C, 20 mg dans 1 L d'eau de mer à 13°C (données Cedre)
 
 - IDLH / TWA : 700 ppm / 50 ppm · viscosité : 0,7 mpa.s à 25°C

 

2 - comportement physico-chimique du produit

- stabilité : La stabilité est assurée par ajout d'inhibiteur de polymérisation (exemple : 4-tert-Butylcatechol) à une teneur allant de 10 à 15 ppm.
 
 - dans l'air : Très volatil, mélange explosif avec l'air (LIE : 1,1% - LSE : 6,1% vol.), température d'auto-inflammation est de 490°C, vapeurs plus lourdes que l'air avec un seuil d'odeur de 0,1 ppm.
 
 - dans l'eau : Insoluble mais sous l'action de la lumière solaire il peu polymériser.
 
 - réactivité avec autres produits : Peut réagir violemment avec les agents oxydants forts de type peroxydes ainsi qu'avec les bases, les acides et les halogénures.

 

3 - techniques de lutte en cas de déversements

- mesures d'urgence : Confiner les populations dans un rayon de 500 m autour de la nappe ; en cas d'incendie, le styrène risque d'exploser en masse : évacuer dans un rayon de 1 km (distance dépend des quantités mises en jeu).
 Rester en amont du vent, éviter les points bas et aérer avant de pénétrer dans un endroit clos.
 Empêcher l'infiltration dans les égouts (boucher les avaloirs) et les endroits clos (risque d'explosion).
 déversement sur terre-plein ou a quai: Évacuer une bande de 500 m sous le vent, drainer et confiner pour récupérer ou absorber en point bas. Éviter l'atteinte du plan d'eau du port par des merlons ou digues de terre ou de sable.
 
 - déversement dans l'eau : Si possible empêcher la nappe d'atteindre les rives ou rivage à l'aide de barrages flottants, puis envisager de la confiner avant de la récupérer, de l'absorber.

4 - risques pour les intervenants

- limites d'intervention : Risque majeur = l'inflammabilité à caractère explosif, propagation des vapeurs qui rend difficile une intervention sur plan d'eau.
 - risques d'intoxication : Produit classé irritant pour les yeux ; l'aspiration de produit dans les poumons au-delà d'un certain seuil peut être à l'origine d'une pneumonie chimique. Une exposition répétée peut provoquer des lésions du foie ainsi que des atteintes du système nerveux.
 - Appareils de mesure : Contrôle à l'aide d'un explosimètre, d'un détecteur à photoionisation (Type NHU équipé d'une lampe à 9,5 eV) ainsi que de tubes réactifs Draeger :

  • Monostyrolène 10/a n°6723301 de 10 à 200 ppm ;
  • Monostyrolène 10/b n°6733141 de 10 à 250 ppm ;
  • Monostyrolène 10/c n°CH27601 de 50 à 400 ppm.

 - choix des équipements de protection : Porter une combinaison étanche aux liquides et aux vapeurs organiques (type 3), et un masque respiratoire complet (yeux, bouche et menton) équipé d'un filtre anti-gaz et vapeur organique de type A2. Des gants type laminé polyéthylène éthyl vinyl alcool.
 Attention: le caoutchouc butylique, le néoprène et le chlorure de polyvinyle ont un temps de protection inférieur à 1 h.

 

5 - risques pour l'environnement

- effets immédiats : Produit considéré comme toxique (toxicité aiguë de 1 à 10 mg/l) et la concentration prévisible sans effet est de 41 micro-g/l. En eau de mer, sa toxicité varie entre 2 à 100 mg/l selon les organismes en cause.
 
 - persistance : Produit peu bioaccumulable, persistance estimée à environ 1 semaine.

Last update: 11/06/2001