You are at:

Connaissance du produit : Méthyl Ethyl Cétone ou MEC

1 - caractéristiques

- synonymes : MEETCO, butanone, 2-butanone, butane-2-one, méthyl acétone, méthylpropanone
 
 - formule : C4H8O ou CH3COC2H5 · masse moléculaire : 72,10 · cat.MARPOL : III
 
 - code danger n° UN : 1193 · n° CAS : 78-93-3 · classe IMDG : 3.2 · classe danger : 33
 
 - aspect, état à température ambiante (20°C) : liquide incolore, odeur agréable proche acétone (DMK)
 
 - densité relative a l'eau : 0,81 · densité relative a l'air : (vapeur) 2,4
 
 - point de fusion : -86°C · point d'ébullition : +79,6°C
 
 - point d’éclair : -6 à -1°C · pression de vapeur : 77,5 mm Hg (20°C)
 
 - solubilité dans l'eau : 353 g/L (à 10°C) / 263 g/L (à 20°C)
 
 - % évaporation / % dissolution : 44% / 56%

2 - comportement physico-chimique du produit

- stabilité : Produit stable.
 
 - dans l'air : Très volatil, mélange explosif avec l'air (LIE: 1,8 - LES: 11,5% vol.), vapeurs plus lourdes que l'air. Auto-inflammation à 505-515°C.
 
 - dans l'eau : Pas de réaction mais très soluble.
 
- réactivité avec autres produits : peut réagir avec les oxydants, violent avec oléum, acides chlorosulfonique, sulfurique et nitrique, amines aliphatiques...

3 - techniques de lutte en cas de déversements

- mesures d'urgence : Isoler 50 m autour du site, rester en amont du vent, éviter les points bas et aérer avant de pénétrer dans un endroit clos, éliminer toute source d'allumage, si possible: arrêter la fuite. Empêcher l'infiltration dans les égouts, le sous-sol, les endroits clos, le plan d'eau du port....par des merlons ou digues de terre ou de sable. Éviter de toucher le produit et de respirer ses vapeurs. (demeurer au vent)
 possibilités de transfert ou transbordement: Pompe anti-déflagrante, cuve de stockage plastique (polyéthylène, polypropylène, butyle)
 
 - déversement sur terre-plein ou a quai : Évacuer une bande de 300 m sous le vent, confiner puis récupérer ou laisser évaporer selon volume et faisabilité.
 
 - déversement dans l'eau : Contenir l'expansion du produit par barrage flottant, récupérer par écrémage s'il y a une nappe de plus d'un mm, sinon laisser évaporer en surveillant les sources éventuelles d'allumage.

4 - risques pour les intervenants

- limites d'intervention : Risque majeur = extrême inflammabilité à caractère explosif en mélange avec l'air, propagation des vapeurs lourdes au ras du sol, ou du plan d'eau (après étalement rapide dans égouts, darse, port...)
 
 - risques d'intoxication : Limite d'exposition pour 1 heure de 100 ppm dans l'air (290 mg/m³),
 Avertissement par l'odeur agréable perceptible dès 2ppm soit 6mg/m³ (selon sensibilité odorat de 1 à 150 mg/m³).
 
 - Le contact direct accidentel de la peau avec le liquide ne présente pas de danger (décoloration temporaire pour 5 mn de contact).
 
 - choix des équipements de protection : OUI, appareil respiratoire autonome, tenue de protection complète, gants et bottes de caoutchouc.

5 - risques pour l'environnement

- effets immédiats : Faible toxicité sur les poissons (LC50=1,3 à 8,9 g/L) mais risque de production de composés organohalogénés plus toxiques que le MEK initial, si le milieu contient des hallogènes libres.
 
 - persistance : Décomposition photochimique rapide dans l'air. Dans le sol ou en milieu aqueux, pas de bioaccumulation (biodégradation rapide: par ex. 20 mg/L disparaissent en 2 à 3 jours en milieu aqueux aérobie).

Last update: 11/06/2001