You are at:

Autres accidents avec déversement de styrène

Le styrène, dont la production mondiale dépasse 10 millions de tonnes par an, est une des matières premières de base de la vaste industrie des résines et plastiques. Il en est constamment transporté des volumes importants, par voie terrestre et maritime. De nombreux établissements industriels en possèdent des stocks, en cuves, fûts ou bidons. Les risques d'accident sont donc importants et les bases de données sur les fuites et déversements accidentels de produits chimiques contiennent toutes plusieurs cas impliquant du styrène. Ces bases de données, malheureusement très incomplètes et souvent très sommaires, recensent essentiellement des accidents intervenus dans quelques pays à haut niveau de développement, comme les USA, le Canada, le Japon, la France. Ainsi, un accident sur lequel le Cedre a été mobilisé, celui du chimiquier Chung Mu en Chine du Sud (1995), n'est répertorié nulle part.
 
 A notre connaissance, aucun accident n'a conduit à une situation comparable à celle de l'Ievoli Sun : une grande quantité de styrène monomère piégée dans une épave. Cela ne veut pas dire qu'une telle situation ne s'est jamais rencontrée. Mais ceux qui en ont eu l'expérience, si c'est arrivé, n'ont pas jugé utile de mettre leur information à la disposition de la communauté internationale.
 
 Vous trouverez ci-dessous une synthèse de notre propre expérience et des données disponibles dans les fichiers auxquels nous avons pu accéder.

France

Le 15 octobre 2000, un choc dans l'écluse de Fresnes-sur-Esrant, près de Valenciennes, provoque une fuite d'une cinquantaine de mètres cubes de styrène sur l'une des 10 cuves de 180 m³ d'une péniche provenant de Belgique. L'intervention des sapeurs-pompiers conduit des plongeurs à colmater la fuite tandis que des barrages sont installés en aval pour protéger l'Escaut de toute pollution. 14 personnes de 3 maisons d'habitation situées à proximité sont évacuées pendant quelques heures. 4 enfants, souffrant d'irritations, sont hospitalisés mais sortent très rapidement (source : revue "Face au risque", n° 364). Le Cedre, qui n'a pas été mobilisé sur cet accident, n'a pas d'information sur d'éventuels impacts concernant la faune et la flore aquatiques.

Chine

Le 9 mars 1995, le cargo N°1 Chon Stone entrait en collision avec le N°1 Chung Mu, un chimiquier de 3 500 tonneaux de jauge brute chargé de styrène monomère, dans le chenal d'accès du port de Zhanjiang (Chine du sud). Une fiche sur cet accident peut être consultée en cliquant sur le nom du navire.
 
 Le site internet du forum RAMSAR signale le 9 février 2000 un déversement de styrène suite à un accident de poids lourd dans la région administrative spéciale de Hong Kong, avec écoulement par le système d'évacuation des eaux pluviales dans le site protégé de Mai Po et une mortalité de poissons non quantifiée.

Canada

Quelques tonnes à 11 tonnes de styrène ont été déversées accidentellement en milieu portuaire, dans des opérations de chargement et déchargement, par les chimiquiers Stolt Castle (Québec, le 22 décembre 1980), Silver Magpie (Sarnia, 29 septembre 1981), Stolt Sydness (Montréal, le 19 avril 1983).

Japon

Abordé par un autre navire, près de Shimokita, le 23 juin 1988, le chimiquier Sakura, chargé de 20 000 tonnes de styrène, méthanol et dichlorure d'éthylène, a déversé en mer 235 tonnes de styrène par une brèche dans une cuve de 1335 m³, au-dessus de la ligne de flottaison. Le produit déversé s'est évaporé en quelques heures, sans polymérisation. Il n'y a pas eu d'atteinte ni du littoral, ni des ressources marines.
 
 Un autre accident a impliqué le 14 mars 1988, près de Nojima, le chimiquier Maasgusar, chargé de 36 000 tonnes de 10 produits chimiques différents, dont 2 000 tonnes de styrène. Nous n'avons pas pour l'instant plus de détails.
 
 Source : correspondance avec le Centre japonais pour la prévention des désastres maritimes et l'Institut japonais de recherche sur les navires.

USA

Le site Internet de la NOAA donne quelques détails sur la pollution de la barge Kathie G aux USA le 8 septembre 1988. Transportant 3500 tonnes de styrène, la barge s'est échouée autour de minuit dans le Mississipi, à 140 miles au nord de Bâton Rouge (Louisiane) et a perdu une quantité estimée entre 200 et 800 tonnes de produit. De fortes odeurs et des problèmes respiratoires ont été signalés dans les environs. Le produit déversé s'est rapidement polymérisé sous le soleil de la journée suivante. Des barrages ont été placés jusqu'à 30 milles en aval et 4 personnes intoxiquées par les vapeurs ont reçu de l'assistance médicale. La NOAA a organisé une information du public et des médecins locaux, en particulier sur les aspects de potabilité de l'eau.
 
 Un accident similaire est intervenu sur le canal côtier de Louisiane le 26 janvier 1992, suite à une collision entre deux barges. L'une d'elles, qui transportait un peu plus de 14 000 tonnes de styrène, a perdu la presque totalité de sa cargaison. La section de canal a été fermée, des odeurs fortes ont été senties pendant plus de 10 jours et une rive marécageuse a été fortement polluée par un produit qui s'est partiellement polymérisé. Il a pu être vérifié à cette occasion que le styrène monomère est repérable sur l'eau par capteurs infra-rouges, ce qui concorde avec les observations du capteur à infra-rouges de l'avion Polmar 2 sur le produit de l'Ievoli Sun.

Trois autres déversements de moindre ampleur sont répertoriés :

  • un déversement de 650 litres de styrène dans les égouts par une compagnie industrielle à Philadelphie le 13 août 1986 ;
  • un déversement de cuve contenant du styrène, du xylène et de l'éthyl-benzène à Chesapeake (Virginie) le 3 août 1987 ;
  • un déraillement de train entraînant un déversement de 56 m³ de styrène dans la rivière Ohio près de Louisville (Kentucky) le 19 décembre 1996.

Les documents en notre possession sur ces accidents ne signalent ni mesures d'évacuation ou confinement de population, ni études d'impact sur la faune et la flore aquatiques.

Last update: 08/12/2000