Vous êtes dans :

Vue par défaut de l'objet. Cliquez pour créer un template personnalisé, ID du Nœud : 9220, ID de l'objet : 9289

Evaluer l’état de santé des poissons : la pierre angulaire manquante dans l'évaluation et la gestion des risques écologiques / Florian Mauduit...

Evaluer l’état de santé des poissons : la pierre angulaire manquante dans l'évaluation et la gestion des risques écologiques / Florian Mauduit (thèse en anglais)

 

Thèse coencadrée avec l'Université de Bretagne Occidentale.

Directeur de thèse : Guy Claireaux, professeur à l'UBO

Jury : Craig Franklin, David McKenzie, Michel Auffret, Annabelle Nicolas-Kopec, Philippe Lemaire, Stéphane Le Floch

 

Résumé : La croissance de la population humaine et l'intensification des activités associées exercent une pression considérable sur les écosystèmes marins côtiers. Afin d’évaluer l’impact des activités humaines sur ces écosystèmes, des efforts considérables ont été consacrés au développement de biomarqueurs. En dépit d'un potentiel pour une large gamme d'applications, les biomarqueurs les plus couramment utilisés ciblent des effets situés à des niveaux organisationnels faibles (molécules, cellules ou tissus) et très peu sont susceptibles d'indiquer des impacts sur des niveaux organisationnels supérieurs (organisme, population, écosystème). Or, ces derniers sont d'une pertinence considérable pour les activités humaines, l'économie et le bien-être. Ils sont en effet le résultat intégratif de l'histoire environnementale d'un organisme et, en même temps, ils reflètent leur vulnérabilité et leur résilience aux changements de leurs conditions de vie. Cette opinion a été corroborée par la révision récente du concept de santé animale qui dorénavant, intègre les effets latents des conditions de vie antérieures, les conséquences des expositions et des expériences passées, ainsi que les conséquences du cumul de ces effets. L’utilisation conjointe des marqueurs de hauts niveaux organisationnels et du concept de santé pourrait donc aider à fournir des informations écologiquement pertinentes grâce à l’utilisation de biomarqueurs. Dans ce contexte, les objectifs de ma thèse étaient 1) de développer une méthodologie pour évaluer la santé des poissons, 2) d'étudier les mécanismes sous-jacents des performances mesurées et 3) de vérifier l’applicabilité de cette approche à de nombreux contextes en s’appuyant sur deux études de cas. Au cours de ces recherches, nous avons démontré que la tolérance à l'hypoxie, la sensibilité à la température et les performances de nage sont des biomarqueurs fiables de la santé des poissons. Leurs réponses sont en effet stables dans le temps, prédictives de la survie des poissons dans leur milieu naturel et sensibles à une exposition à un polluant. De plus, l'application de cette méthodologie à des études de cas a démontré que notre approche est généralisable à différents contextes et qu'elle fournit des informations opérationnelles facilement transférables aux secteurs socio-économiques et au grand public.

 

Référence bibliographique : http://doc.cedre.fr/index.php?lvl=notice_display&id=9820

Accès à la thèse en ligne (en anglais) : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01588934

target:_blank

Aucune relation

27/04/2018 17:22