Vous êtes dans :

Vue par défaut de l'objet. Cliquez pour créer un template personnalisé, ID du Nœud : 8015, ID de l'objet : 8126

Impact de pollutions chimiques chroniques (hydrocarbures, pesticides) sur l'état sanitaire et le système immunitaire du poisson / Morgane Danion

Impact de pollutions chimiques chroniques (hydrocarbures, pesticides) sur l'état sanitaire et le système immunitaire du poisson / Morgane Danion

 

Thèse coencadrée avec l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), laboratoire de Ploufragan à Plouzané. Directrice de thèse : Claire Quentel

Jury : Jean LAROCHE, François SICHEL, Thierry CAQUET, Stéphane LE FLOCH, Tristan RENAULT, GILLES SALVAT

Résumé : L'écotoxicité des hydrocarbures et des pesticides, a été recherchée chez le poisson adulte à des concentrations d'exposition in vivo correspondant à celles retrouvées chroniquement in situ. Le statut sanitaire et l'état de santé ont été évalués chez le bar commun, Dicentrarchus labrax exposés à un mélange d'hydrocarbures via la fraction soluble d'un pétrole brut et chez la truite arc‑en‑ciel, Oncorhynchus mykiss contaminée à une substance active de pesticide, la pendiméthaline. Les molécules polluantes ont été quantifiées à la fois dans l'eau d'exposition et les poissons (muscles et bile), confirmant l'efficacité des systèmes expérimentaux utilisés.

L'exposition chronique à ces polluants dégrade l'état sanitaire du poisson, augmentant le risque potentiel pour la santé du consommateur. De plus, l'état de santé du poisson évalué via le suivi de plusieurs paramètres physiologiques, biochimiques et immunologiques est perturbé. En effet, une leucopénie expliquée par une lymphopénie, ainsi qu'une diminution de l'activité phagocytaire sont systématiquement observées chez les poissons exposés aux xénobiotiques, affectant l'immunité adaptative et innée. Lors d'une épreuve infectieuse au virus de la septicémie hémorragique virale, la pendiméthaline entraîne une mortalité plus précoce des individus et un nombre de poissons séropositifs supérieur. Enfin, les impacts observés à des concentrations d'exposition inférieures aux concentrations sans effet prévisible (PNEC) estimées actuellement, soulignent l'intérêt de prendre en compte l'état sanitaire et les composants du système immunitaire des organismes aquatiques dans l'établissement de seuils de qualité environnementale.

 

Référence bibliographique : http://doc.cedre.fr/index.php?lvl=notice_display&id=9281

target:_blank

Aucune relation

05/03/2015 10:34