Vous êtes dans :

Quel type de nettoyage sur le littoral ?

Le type de nettoyage dépend évidemment en grande partie du type de plage sur lequel il va être réalisé.

Le ramassage met en oeuvre des moyens matériels et humains très variables selon les communes. 48 % d'entre elles procèdent à un nettoyage mixte, mêlant intervention mécanique sur les grandes plages accessibles et intervention manuelle sur les petites plages et zones d'accès difficile. 35 % ont recours exclusivement à des moyens manuels en raison de la nature de leur littoral qui empêche l'accès ou la manoeuvre de moyens mécaniques, ou en raison de manque de moyens financiers pour investir dans du matériel spécifique.

 

Le nettoyage mécanisé

Le nettoyage mécanique concerne essentiellement les grandes plages de sable facilement accessibles par les engins, c'est-à-dire desservies par la route et équipées de rampes d'accès.
 
Les engins agricoles ou de travaux publics (pelleteuses, tractopelles, fourches,.) sont très utiles lors du nettoyage avant saison car ils permettent de ramasser rapidement les déchets de grande taille (troncs, bidons, amas de cordages,.) apportés par les tempêtes d'hiver et qui ne passent pas dans les ratisseuses et les cribleuses. Les communes qui ne peuvent pas investir en matériel spécifique ont parfois recours exclusivement à ces engins, rentabilisés plus rapidement car polyvalents.
 
Mais de plus en plus de communes utilisent maintenant des machines spécifiques.

 

Les cribleuses et mini-cribleuses

Les cribleuses automotrices ou tractées sont bien adaptées au travail sur sable sec et au ramassage des déchets solides de toutes dimensions. Elles peuvent également ramasser des résidus d'hydrocarbures agglomérés aux algues ou aux macro-déchets, ou durcis par le vieillissement.

Minicribleuse (Source Cedre)
Minicribleuse (Source Cedre)

Cribleuse tracte
Cribleuse tracte

Le principe consiste à prélever le sable sur 5 à 20 cm de profondeur et à le faire passer sur un tapis métallique grillagé vibrant. Le sable passe à travers la grille et retombe sur le sol tandis que les déchets basculent dans une benne de stockage, dont le vidage peut être continu ou discontinu. La taille des objets collectés est fonction de la maille du grillage.

 

Les ratisseuses

Elles conviennent au ramassage des macro-déchets de dimension moyenne sur sable sec ou mouillé et sur sol portant. Elles peuvent également être très performantes pour la collecte des algues.
Le sable est soulevé sur une profondeur de 5 cm par des dents souples montées sur un tapis rotatif et les déchets sont envoyés vers un conteneur de stockage.
Ces machines ne permettent pas un nettoyage très fin du sable mais possèdent une plus grande vitesse de travail que le système de criblage.

 

Les râteaux nettoyeurs

Il s'agit de râteaux robustes munis de dents permettant de ratisser les littoraux sableux en ramassant les plus gros déchets.

 

Les impacts du nettoyage mécanique

Les engins de nettoyage perturbent l'écosystème littoral à plusieurs niveaux.
 
Les laisses de mer contiennent les macro-déchets mais également de la matière organique qui est utilisée par les plantes pionnières. L'enlèvement de cette matière organique empêche l'implantation de la végétation qui a un rôle dans la fixation du sable. Cela peut donc aggraver le phénomène d'érosion. D'autre part la collecte des déchets en pied de dune peut y provoquer une entaille, favorisant les départs de sable vers l'intérieur des terres par le vent.
 
L'effet écologique n'est pas à sous-estimer. La plage constitue un écosystème dont le biotope est perturbé par les passages successifs des machines. La faune constituée d'invertébrés mais aussi d'oiseaux tels que le gravelot nichant dans la laisse de mer risquent de disparaître de ce milieu n'assurant plus la protection et la tranquillité de ses habitants. Mais l'effet mécanique n'est pas le seul responsable de l'appauvrissement de la diversité biologique d'une plage ; l'aspersion de produits désinfectants joue aussi un rôle important.

 

Un exemple de nettoyage mécanisé : le littoral landais

En 1991, le Conseil Général des Landes crée une opération unique en Europe, en collaboration avec les quinze communes littorales : le nettoyage systématique tout au long de l'année des 106 km de côte, permettant de répondre à différents objectifs :
 
- Traiter en permanence les déchets échoués ;
- Traiter l'ensemble du littoral et ainsi éviter la reprise des déchets des zones non nettoyées vers les zones nettoyées ;
- Offrir un littoral correct toute l'année, réduire les nettoyages estivaux réalisés par les communes ;
- Diminuer la pollution du cordon dunaire ;
- Assurer une collecte et un traitement efficaces des déchets.
Depuis avril 1991 le nettoyage permanent du littoral est assuré par des sociétés privées.
Le nettoyage a lieu de 22 heures à 6 heures du 1er juillet au 31 août, et de 8 heures à 16 heures le reste de l'année. Les passages ont lieu comme suit :

Zones surveillées

Zones non surveillées

Du 1er juin au 30 septembre

Tous les 3 jours

Une fois par semaine

Du 1er octobre au 31 mai

Une fois par semaine

Une fois par mois

Le nettoyage est effectué de la manière suivante :

  • Dégrossissage à l'aide d'un grand râteau pour les apports importants, essentiellement du bois.
  • Ratissage sur la totalité du linéaire.
  • Criblage à l'intérieur des zones surveillées (tamis 20 mm x 20 mm).

Tous les déchets collectés sont évacués de l'estran. Les cadavres d'animaux sont pris en charge par un équarrisseur. Le bois est trié sur le littoral, il est ensuite broyé et dirigé soit vers la filière bois du Conseil Général, soit en co-compostage avec les boues de stations d'épuration. Le reste des déchets est placé dans des bennes de 15 m³ puis est acheminé sur les plates-formes de tri. Les déchets ayant subi un criblage sont exempts de sable et peuvent être de ce fait incinérés. Le sable (partiellement souillé) est envoyé en décharge.

Quantités collectées sur le littoral landais

Année

Nombre de cadavres d'animaux

Élimination des déchets courants (en m3)

Bois orienté vers la filière énergie (en m3)

1992

412

17 176

1 377

1993

56

18 362

890

1994

76

25 155

345

1995

12

18 865

600

1996

85

11 450

2 375

1997

71

12 460

3 660

1998

80

13 257

1 980

1999

244

10 050

2 640

Quantites de dechets
Quantites de dechets

 

Aspects financiers

Budget annuel : 6,55 MF :
 - Fonctionnement : 3,55 MF
 - Traitement : 3 MF

Repartition des depenses annuelles
Repartition des depenses annuelles

 

Le nettoyage manuel

Le nettoyage manuel est le plus souvent le seul recours pour nettoyer les plages de galets, les pieds de falaises, les zones rocheuses, les petites plages des anses et des criques ou celles ne disposant pas de rampe d'accès. Ainsi, le littoral de Bretagne et de Normandie, rocheux et escarpé est surtout nettoyé manuellement, tandis que le littoral aquitain, constitué de larges plages sableuses, voit son nettoyage très mécanisé.
 
Ce type de ramassage requiert cependant une main d'oeuvre plus importante.

 

Une intervention manuelle régulière grâce aux ouvriers côtiers

Effectuée régulièrement tout au long de l'année, la collecte manuelle des déchets constitue un moyen de lutte contre les échouages efficace et adapté pour les communes ne pouvant pas faire appel au nettoyage mécanisé.
 
C'est ainsi qu'une part de plus en plus importante du littoral français est aujourd'hui entretenue par des structures ayant développé le poste d'ouvrier côtier et regroupées au sein de la Fédération Service Littoral. Leur travail de terrain permet ainsi de suivre au plus près les échouages de détritus.
 
Les membres de ce réseau constituent donc un partenaire privilégié dans la lutte sur le littoral contre les macro-déchets.

nett8

Dernière modification: 22/08/2000