Vous êtes dans :

MESOCOSM ARCTIC, 2014-2017

Projet MESOCOSM ARCTIC : comportement des hydrocarbures en milieu polaire et techniques de lutte

 

Dates

Budget global

Financement

Coordinateur

Partenaires

2014-2017

~ 890 €

IOGP

Cedre

AKvaplan Niva (Norvège)

Bigelow (Maine, Etats-unis)

Iris (Norvège)

Dans le cadre des activités portant sur l'amélioration des connaissances du comportement des hydrocarbures en milieu arctique, le Cedre participe actuellement à un projet multipartenaire financé par l'IOGP.

Ce projet mené dans le cadre du Joint Industry Programme (JIP) sous la supervision de l'institut norvégien Akvaplan-niva regroupe plusieurs équipes des États-Unis, France et Norvège.

L'objectif du projet est double : étudier le devenir des hydrocarbures déversés en milieu polaire et l'impact de deux techniques de lutte (la dispersion chimique et l'in situ burning). Le Cedre est notamment chargé de la conception d'enceintes fermées, les mésocosmes, permettant le suivi du comportement des hydrocarbures, des hydrocarbures dispersés et des résidus de brûlage sans risque de contamination du milieu.

Initié en mai 2014, le projet est passé dans sa phase expérimentale fin janvier 2015 avec la mise en place dans la banquise (par -20°C !) de huit cellules flottantes sur le site de Svéa au Svalbard en Norvège.

Les étapes du projet consistent en un échantillonnage régulier de la banquise par carottage et de la colonne d'eau et ceci, jusqu'au mois de juin 2015. Trois campagnes d'échantillonnage ont eu lieu, l'une en février, une autre en mars et la dernière en mai, plus de 400 prélèvements ont été réalisés.

Ce projet s'est achevé en juillet 2017 et en termes de résultats, celui-ci a clairement mis en évidence que l'ajout de dispersant favorise le développement de la flore bactérienne piégée au sein de la glace et, par voie de conséquence, accélère les cinétiques de dégradation du pétrole. Si ces résultats répondent aux objectifs initiaux, il n'en reste pas moins que des questionnements sont apparus lors du déroulement de ce projet et que des travaux complémentaires mériteraient d'être conduits. Sur le plan humain, ce fut une très belle aventure qui a permis aux agents du Cedre de découvrir des paysages magnifiques ainsi que le travail en conditions extrêmes, à savoir sur la banquise. De plus, il a également permis de consolider les liens entre les trois instituts : le Cedre et les deux organismes norvégiens Akvaplan Niva et Iris.

 

Vue d'un mésocosme installé dans la banquise
Vue d'un mésocosme installé dans la banquise

 

Prélèvement d'une carotte de glace dans un mésocosme
Prélèvement d'une carotte de glace dans un mésocosme

 

 

Site du projet (en anglais) :

www.arcticresponsetechnology.org/research-projects/environmental-impacts-from-arctic-oil-spills-and-arctic-oil-spill-response-technologies

 

Plus d'information

Rapport final du projet.

 

L'arctique : devenir d'un pétrole et écotoxicité, Stéphane Le Floch, Cedre.
Journée technique du Cedre du 13 novembre 2014

 

Flyer de présentation du programme expérimental (en anglais)

 

Poster sur les effets environnementaux d'un déversement de pétrole en Arctique, biodégradation et persistance. Présenté lors du colloque "Arctic Frontiers" du 24-29 janvier 2016 à Tromso (poster en anglais, disponible ici)