Vous êtes dans :

Sauvetage des hommes

Face à un navire en difficulté, la première responsabilité de l’État côtier concerne la sauvegarde de la vie humaine.

helitreuillage
helitreuillage

Face à un navire en difficulté, la première responsabilité de l’État côtier concerne la sauvegarde de la vie humaine. La nature de cette responsabilité est fixée par la convention internationale pour la « Sauvegarde de la vie humaine en mer » (Convention SOLAS de 1974, protocole de 1978 et plusieurs amendements) et par la convention internationale « Recherche et Sauvegarde pour la vie humaine » (Convention SAR de 1979).
 
 La Convention SOLAS couvre une large gamme de mesures destinées à améliorer la sécurité de la navigation : la nature mondiale du trafic maritime impose des règles uniformes de sécurité aux navires de tous les pays.
 
 La Convention SAR a mis au point un partage international de la coordination des opérations de sauvetage dans l'ensemble de l'océan mondial : indépendamment des frontières territoriales : chaque État signataire a dû définir des zones de responsabilité SAR, mettre en place un ou plusieurs centres de recherche et de sauvetage (Maritime search and Rescue Coordination Center - MRCC - rôle assuré par les CROSS en France) et conclure des accords d'assistance mutuelle avec les États voisins.
 
 C'est dans ce cadre que les équipages du Braer (1993) en mer du Nord, du Ievoli Sun (2000) et de l'Ece (2006) en Manche, de l'Erika (1999) et du Prestige (2002) dans le golfe de Gascogne ont été sauvés par hélitreuillage, laissant les navires à la merci des flots. Dans ces 5 cas, comme dans bien d'autres, les États côtiers ont assumé avec succès, à leurs frais et à leurs risques, leur devoir de sauvetage des équipages de navires de passage en difficulté.

Dernière modification: 18/12/2013

Liens externes

Convention SOLAS Convention internationale de 1974 pour la sauvegarde la vie humaine en mer.

Convention SAR International Convention on Maritime Search and Rescue, 1979.