Vous êtes dans :

Moyens de récupération de boulettes d'hydrocarbure en mer et zone côtière

Inventaire des moyens et méthodes utilisables pour la récupération en mer de boulettes d'hydrocarbure éparses.

Les deux derniers accidents pétroliers ayant mené à une pollution majeure des côtes françaises, l’Erika en 1999 et le Prestige en 2002, ont montré la difficulté de récupérer en mer des boulettes d'hydrocarbure éparses réparties en quantités faibles sur des zones géographiques très étendues.
 
Lors d'une pollution par fioul lourd, les équipements de confinement et de pompage des navires spécialisés, performants sur des pollutions concentrées, deviennent vite inadaptés à l'évolution de la situation. Il faut alors mettre en oeuvre de nombreuses unités de récupération de capacité inférieure, munies de moyens adaptés. Il s'agit notamment des embarcations des professionnels de la mer avec des outils de récupération proches de leurs outils de travail habituels.
 
L'accident du Nakhodka au Japon en 1997 en a été un exemple particulièrement démonstratif. La pollution du Prestige en 2002 a vu à son tour, pour la première fois en Europe, un recours généralisé aux pêcheurs pour la récupération de la pollution en mer à l’aide d’outils adaptés, en complément des navires spécialisés.

Dernière modification: 24/02/2005

Voir aussi

Erika
 Lieu : France
 Date : 12/12/1999

Prestige
 Lieu : Espagne
 Date : 13/11/2004