Alerte et information

Identification des sources puis traitement, réception, moyens et modalités de diffusion de l'alerte.

Alerte montante ou pré-alerte

L'organisation communale devra prévoir un schéma de transmission de l'information pour s'assurer que toute alerte initiale de pollution parvienne bien en mairie. Il s'agit d'identifier qui peut alerter (un promeneur, un plaisancier, un agent communal,...), vers qui (SDIS, CROSS, gendarmerie, police municipale, mairie ...) et d'organiser la chaîne d'alerte en conséquence pour que tous les acteurs concernés par la lutte soit bien destinataires de l'information. L'organisation communale pourra par exemple prévoir un système d'astreinte, éventuellement tournant sur l'intercommunalité, et des fiches réflexes précisant les contacts en mairie et remises aux services de secours.

 

Reconnaissance

Alerté, le Correspondant Polmar Communal (CPC) se rend sur les lieux pour confirmer l'existence d'une pollution et évaluer son ampleur. Cette reconnaissance peut éventuellement s'effectuer avec le SDIS.
 
Le schéma d'alerte peut par exemple se résumer ainsi :

Schéma d'alerte
Schéma d'alerte

 

Alerte confirmée

Lorsque la pollution est avérée et que son niveau nécessitela mise en oeuvre du plan, l'information doit être transmise à tous les usagers du site et toutes les administrations concernées. Une chaîne d'alerte peut être prévue au niveau de l'intercommunalité, voir à l'échelle d'une baie, comme ci-dessous, l'exemple de la chaîne d'alerte de la Communauté de la Riviera Française (France, Italie, Monaco).

application/pdf Schéma d'alerte - Communauté d'agglomération de la Riviera française

Dernière modification: 10/09/2013