Vous êtes dans :

World Encouragement

Nom
World Encouragement
Date de l'accident
10/09/1979
Lieu
Australie
Zone du naufrage
Baie de Botany
Zone du déversement
Zone portuaire
Cause de l'accident
Avarie
Nature polluant
Pétrole brut d'Arabie
Quantité déversée
95 tonnes
Type de navire / structure
Pétrolier
Longueur
236,00 m
Largeur
40,46 m
Pavillon
Arabie Saoudite
Propriétaire
Liberian Cross Transports Incorporated

Le 10 septembre 1979, alors que le pétrolier World Encouragement manoeuvre pour s'amarrer aux quais d’une raffinerie de pétrole à Kurnell (Australie), l’équipage constate une nappe de pétrole qui s’étale autour du navire. Très vite, ils comprennent que ces hydrocarbures proviennent de leur navire qui fuit sous sa ligne de flottaison. Une fois amarré, l’équipage parvient à transférer et à vider le contenu de la citerne percée puis à réparer la voie d’eau. Malgré cette intervention 95 tonnes de pétrole s’échappent des soutes du navire.

Brèche sur la coque (Source : AMSA)
Brèche sur la coque (Source : AMSA)

Lutte en mer

Suite à la constatation de la fuite, la procédure d’urgence est rapidement lancée. Sept heures plus tard, des moyens matériels (navires, récupérateurs, tracteurs, hélicoptères, barrages…) et humains sont mobilisés pour lutter contre la pollution. Malgré le déclenchement rapide du « National Plan », une nappe d’hydrocarbure de 3,5 km dérive vers les sites sensibles de la baie de Quibray et de Weeney. Le confinement de la pollution par barrages flottants se révèle peu efficace face à une météo se dégradant de plus en plus.

Lutte à terre

Les mangroves de Towra Point, de la baie de Quibray et de la baie de Weeney sont touchées par la pollution. L’utilisation de dispersant est proscrite dans ces zones particulièrement sensibles.
L’accès aux sites est difficile (en particulier dans la baie de Quibray), ce qui complique la tâche des autorités pour le nettoyage des zones polluées. Par ailleurs, le peu de profondeur dans les zones de mangroves rend complexe la pose des barrages. Au total, plus de 100 hectares de mangroves sont pollués et 4,4 hectares sont détruits ou irrécupérables.
Les brise-lames de Silver Beach s'avèrent particulièrement efficaces pour arrêter la propagation des nappes de polluant et la plage ne subit qu’une pollution mineure.

Faune sauvage

La prise en charge des animaux souillés est confiée au NSW National Park and Wildlife Service et au Zoo de Taronga.

Origine de la fuite

L’inspection de la coque par des plongeurs puis en cale sèche révèle une brèche de 37,5 cm sur 20 cm dans la cuve numéro 3. L’équipage est interrogé afin d'en déterminer l’origine. Les premières constations portent à croire que l'ancre pourrait être à l'origine de la fissure mais cette théorie est réfutée par la suite. Aucune responsabilité du capitaine ni de l’équipage ne peut finalement être retenue.

Indemnisation

La Cour suprême de la Nouvelle Galles du sud déclare que le propriétaire du navire (Liberian Cross Transports Incorporated) doit rembourser 209 557 dollars australiens au MSB (Maritime Services Board). Cette somme couvre les frais matériels et humains engagés dans la lutte par le MSB.

Dernière modification: 17/10/2013

Liens externes

AMSA, World Encouragement, Botany Bay, September 1979