Vous êtes dans :

Vistabella

Nom
Vistabella
Date de l'accident
07/03/1991
Lieu
Mer des Caraïbes
Zone du naufrage
Ile Niévès, St Christophe-et-Niévès
Zone du déversement
Pleine mer
Cause de l'accident
Avarie
Quantité transportée
2 000 tonnes
Nature polluant
Fioul lourd
Type de navire / structure
Barge
Pavillon
Trinidadien (Trinidad-et-Tobago)

Le 7 mars 1991, la barge pétrolière Vistabella, immatriculée à Trinidad et Tobago, sans assurance en matière de pollution, coule par 600 m de fond à 15 milles au sud-est de l'île de Nevis, une des deux îles majeures du petit État caraïbe de Saint-Kitts et Nevis. Elle est chargée de 2 000 tonnes de fioul lourd.

On ne sait ni quelle quantité se trouve déversée dans le naufrage, ni ce qui est resté dans la barge. Les courants entraînent vers le nord ce qui remonte en surface. Malgré des épandages de dispersants par la Marine nationale française, la multiplicité des îles dans la zone fait en quelques jours de cette modeste pollution le record du monde des pays touchés par un même déversement d'hydrocarbures. Cinq juridictions sont affectées : Saint-Kitts et Nevis d'abord, puis les îles de Saba et Saint-Martin (Antilles néerlandaises), Saint Barthélémy (Antilles françaises), et des portions de littoral des îles Vierges britanniques, des îles Vierges américaines et de Porto Rico (USA).

Il n'existe pas de bilan global de cette pollution : chaque pays a géré sa réponse et ses dommages dans son cadre propre. Saint-Kitts et Nevis n'avaient aucune organisation. Les Pays-Bas, la France et le Royaume-Uni, membres du Fonds International d'Indemnisation pour les Dommages dus à la Pollution par les Hydrocarbures, ont fait appel à des remboursements de cet organisme, obtenant au total un peu plus de 8 millions de Francs pour l'intervention de la Marine nationale française, les frais de lutte des autorités des îles Vierges britanniques et le nettoyage de navires et embarcations de pêche de plaisance souillés.

Le Gouvernement Français a obtenu 8,1 Millions de Francs au titre des opérations de nettoyage sur une demande qui s'élevait à 9,5 Millions de Francs. Les dépendances des USA ont géré leurs dommages dans le cadre national de l'Oil Pollution Act pour un montant de 3,5 millions US$.

Le FIPOL a acquis par subrogation la créance du Gouvernement Français et poursuit la procédure engagée contre le propriétaire de la barge et ses assureurs. Après un premier jugement en 1996 qui accordait au fond le remboursement intégral des montants versés et un jugement en appel du 23/03/98 qui confirmait l'implication des assureurs, une décision sur le fond du tribunal d'instance de Basse-Terre est attendue pour ce qui concerne l'action directe du FIPOL contre les assureurs.

Dernière modification: 02/01/2000

Liens externes

Les fonds internationaux d'indemnisation pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures (FIPOL), Informations sur l'accident et les demandes d'indemnisation