Vous êtes dans :

Sherbro

Nom
Sherbro
Date de l'accident
08/12/1993
Lieu
France
Zone du naufrage
60 nautiques à l'ouest de Cherbourg, Normandie
Zone du déversement
Pleine mer
Cause de l'accident
Conditions météo
Produit transporté
Substances diverses
Quantité transportée
1 380 conteneurs
Nature polluant
Pesticides, nitrocellulose, soufre, phénol, méthyl-cétone
Quantité déversée
88 conteneurs
Type de navire / structure
Porte-conteneurs
Longueur
109,00 m
Pavillon
Français
Propriétaire
SCAC Delmas-Vieljeux, France
Armateur
SCAC Delmas-Vieljeux (Groupe Bolloré), France

Le 8 décembre 1993 alors qu’il rallie Cherbourg à Montoir (près de Nantes), le porte-conteneurs français Sherbro est pris dans une forte tempête. Plusieurs rangées de conteurs se désarriment et passent par-dessus bord tandis que d’autres, déséquilibrés, s’affaissent sur le pont du navire.

En tout, 88 conteneurs tombent à l’eau dont 10 contiennent des matières dangereuses : deux types de pesticides (12,2 tonnes), de la nitrocellulose (21,6 tonnes), du soufre (1 tonne), du phénol (200 kg), de la méthyl-cétone (35 kg) et un produit inflammable (3,6 tonnes). Parmi ces substances, ce sont les pesticides qui présentent la menace la plus importante pour l’environnement en raison de leur persistance et donc de leur bioaccumulation potentielle dans les organismes marins.

Le Cedre est alors contacté par les autorités pour effectuer la caractérisation et le calcul de la dérive des boîtes de pesticides et également pour prendre contact avec le fabricant de ces substances.

Un conteneur de pesticides est récupéré en mer. 4 autres laissent échapper leurs sachets plastiques de polluant qui viennent s’échouer sur les plages françaises de la Manche, du Pas-de-Calais et de la Somme. Quelques semaines plus tard, les littoraux hollandais (îles Wadden) et allemand (Cuxhaven) sont également touchées. Des opérations de récupération de ces sachets sont alors mises en œuvre et permettront de récupérer 91 % des pesticides perdus en mer.

Le 9 décembre, le Sherbro est dérouté vers Brest afin de remettre de l’ordre dans l’enchevêtrement de conteneurs. Environ 80 conteneurs sont désarrimés et certains, très détériorés, sont dépotés sur place. Ces derniers contiennent du chlore, de l’acide chlorhydrique, du di-isocyanate, du toluène, du peroxyde d’hydrogène et du crésol. Les boîtes endommagées sont placées dans des bâches en polyéthylène afin de recueillir d’éventuelles fuites et sont stockées en respectant les compatibilités entre produits.

Le 11 octobre 2007, la Cour d’appel de Versailles condamne l’armateur du Sherbro, le Groupe Bolloré, à rembourser le montant des opérations de récupération des conteneurs (476 000 €), en plus des intérêts. Le 16 décembre 2008, la Cour de cassation confirme ce jugement.

Conteneurs désarrimés sur le pont du Sherbro (source : Cedre)
Conteneurs désarrimés sur le pont du Sherbro (source : Cedre)

Sources :

- MAMACA Emina, GIRIN Michel, LE FLOCH Stéphane and EL ZIR Rawad, 2009, Review of chemical spills at sea and lessons learnt, Interspill 2009 conference
- Cedre, 1994, Synthèse sur la perte des conteneurs par le navire “Sherbro” le 8 décembre 1993
- Projet Lostcont, 2008, Réponse au problème des conteneurs perdus par les navires de passage dans le Golfe de Gascogne et ses approches
- Ouest-France, 19 décembre 2008, Produits toxiques en mer : Bolloré paiera la facture

Dernière modification: 16/02/2010

Voir aussi

CMA-CGM Normandie, Date : 27/03/2001, Lieu : Singapour

CMA-CGM Otello, Date : 17/02/2006, Lieu : Atlantique

Ever Decent, Date : 28/08/1999, Lieu : Grande-Bretagne

MSC Carla, Date : 24/11/1997, Lieu : Portugal

MSC Napoli, Date : 18/01/2007, Lieu : Manche Ouest

P&O Nedlloyd Mondriaan, Date : 09/02/2006, Lieu : Pays-Bas