Vous êtes dans :

Princess of the Stars

Nom
Princess of the Stars
Date de l'accident
21/06/2008
Lieu
Philippines
Zone du naufrage
Ile de Sibuyan
Zone du déversement
Zone littorale
Cause de l'accident
Conditions météo
Produit transporté
Pesticides (Endosulfan, Antracol WP 70, Tamaron 600 SL, Trap 70 WP, Fuerza GR 3), peintures, solvants, équipements électriques, 100 000 L de diesel marin
Nature polluant
Fioul lourd
Type de navire / structure
Navire à passagers
Date de construction
1986
Longueur
193,00 m
Pavillon
Chypriote

L'accident

Le 21 juin 2008, le ferry Princess of the Stars avec 850 personnes à son bord coule suite au passage du typhon Fengshen au large de l'île de Sibuyan. De nombreuses personnes périssent et de nombreux corps restent prisonniers de l'épave.

Le 28, les opérations de récupération des corps sont interrompues en raison de la présence de conteneurs de pesticides à bord susceptibles de se déverser. Il paraît nécessaire d'enlever tous ces produits avant de poursuivre la récupération des corps ou de tenter de renflouer l'épave.

Une zone d'exclusion de 5 Km autour de l'épave, interdisant la pêche et les activités aquacoles, est mise en place par les autorités philippines.

La Commission européenne propose son aide aux Philippines via son centre opérationnel (Monitoring and Information Centre - MIC) et en collaboration avec les Nations Unies (Joint UNEP/OCHA Environment Unit). Le 4 juillet, les autorités en charge de la lutte acceptent cette proposition et une équipe d’évaluation composée de trois experts (un chimiste du Cedre en tant que chef de mission accompagné d’un écotoxicologue du FOI en Suède et d’un agent de liaison du MIC) est envoyée sur site afin d'évaluer les risques humains et environnementaux liés à la présence de ces produits et du combustible de propulsion présents dans l'épave.

Barrage autour de l'épave du Princess of the Stars
Barrage autour de l'épave du Princess of the Stars

Les produits mis en cause

Cinq pesticides hautement toxiques sont situés dans 2 conteneurs à bord du ferry. Un conteneur de 40 pieds contient 10 tonnes d'Endosulfan et un conteneur de 10 pieds contient 4 autres pesticides dans des quantités moindres. L'Endosulfan est utilisé dans les cultures d'ananas aux Philippines. Cette cargaison particulière provenait d'Israël.

Echantillons prélevés autour de l'épave
Echantillons prélevés autour de l'épave

La surveillance de la pollution

Sur place, les experts effectuent des reconnaissances aériennes, par bateaux et pédestres le long du littoral afin d'évaluer la situation et de faire des recommandations sur les protocoles d'analyse, la pose de barrages, la lutte en mer en cas de déversement...

Le 11 juillet, suite à une observation de nappe d'hydrocarbure, les Coast Guards déploient un barrage autour de l'épave.

Des échantillons d'eau de mer provenant de 5 points autour de l'épave sont prélevés chaque jour puis analysés par l'EMB (Environmental Management Bureau). Des prélèvements de poissons, de sédiments et de plancton sont réalisés par le BFAR (Bureau of Fisheries and Aquatic Resources).

A l'issue de la mission des experts, une réunion de debriefing s'est tenue dans les locaux de la MIC à Bruxelles le 26 septembre 2008, réunion à laquelle était conviés les représentants des États-membres.

Départ pour un survol aérien
Départ pour un survol aérien
Localisation de l'épave
Localisation de l'épave
Dernière modification: 24/07/2008

Voir aussi

Bulletin d'information du Cedre, N° 25 : "Raffinerie de Donges, fuite sur une canalisation"

Lettre technique du Cedre, Mer et littoral, Année 2008, n°22

Lettre du Cedre, Année 2008, n°158

Liens externes

Coordination marée noire Article de la Lloyd's List présentant les grandes catastrophes de ferries boats ayant entraîné de nombreux morts.

IRIN (Integrated Regional Information Network) Dépendant du bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l'ONU, l'IRIN met à la disposition des acteurs engagés dans l'action humanitaire de l'information.

Monitoring and Information Center (MIC) Rapport des experts européens mandatés par le MIC et les Nations-Unis