Vous êtes dans :

Nassia

Nom
Nassia
Date de l'accident
13/03/1994
Lieu
Turquie
Zone du naufrage
Détroit du Bosphore
Zone du déversement
Pleine mer
Cause de l'accident
Collision
Nature polluant
Pétrole brut
Quantité déversée
95 000 tonnes
Type de navire / structure
Pétrolier
Date de construction
1976
Longueur
276,51 m
Largeur
40,06 m
Pavillon
Chypriote
Propriétaire
Lemar Shipping Co, Ltd

L'accident

Le vendredi 13 mars 1994, le Nassia faisant route de l’Italie vers la Russie est percuté par un cargo, le Shipbroker, dans le détroit du Bosphore.
Immédiatement, une fissure apparaît sur le navire laissant s’échapper 95 000 tonnes de pétrole brut. 3 des 10 réservoirs sont endommagés.

L’ensemble s’enflamme rapidement, provoquant cinq explosions successives. Le feu s’étend sur le Shipbroker dont il ne restera que la carcasse. Le bilan humain est lourd : entre les deux bateaux, on dénombre 24 membres d’équipage tués, 29 blessés et 10 portés disparus.

Le Nassia après l'incendie
Le Nassia après l'incendie

Conséquences

L’incendie est difficilement maîtrisable et nécessite plusieurs jours et nuits aux pompiers pour venir à bout des flammes.

Le 18 et le 19, des survols de la zone montrent que plusieurs centaines de tonnes de pétrole brut ont été déversées, voire jusqu'à 2 000 tonnes. La situation évolue rapidement et favorablement. Les nappes se dissipent au large. Seules quelques irisations restent visibles. Les mouvements dans le détroit sont bloqués. Des barrages anti-pollutions et des écrémeurs sont déployés.

Nappe de pétrole brut
Nappe de pétrole brut

Nouvelles directives

Le détroit du Bosphore est un carrefour de gros tankers et de bateaux transportant des matières toxiques. Quelques 50 000 navires traversent chaque année le détroit. La partie la plus étroite du détroit est large d’environ 700 m et soumise en plus à des courants et contre-courants qui rendent la navigation particulièrement délicate pour les plus gros navires.

Entre 1982 et 1994, plus de la moitié des accidents survenus dans le Bosphore sont des collisions. Pendant la première moitié de l’année 1994, pas moins d’une dizaine d’accidents ont lieu. Le gouvernement décide alors de modifier les règles de circulation dans le Bosphore et de mettre en place un dispositif de séparation du trafic (DTS). De nombreuses mesures entrent en vigueur, comme l’interdiction du pilotage automatique, la nécessité d’autorisations spéciales pour certains navires et la possibilité d’avoir une assistance à l’entrée du détroit.

A partir du 1er juillet 1994, soutenue par l’Organisation Maritime Internationale, les autorités turques décident d’imposer des assistances par des pilotes professionnels aux plus grands navires qui souhaitent entrer. Cette assistance est payante pour les navires qui veulent franchir le détroit.

Dernière modification: 10/04/2007

Voir aussi

Bulletin d'information du Cedre, N°5 : "Évaluation des techniques de nettoyage des plages"