Vous êtes dans :

MSC Flaminia

Nom
MSC Flaminia
Date de l'accident
14/07/2012
Lieu
Atlantique
Zone du naufrage
sud-ouest de la Manche
Zone du déversement
Pleine mer
Cause de l'accident
Explosion, Incendie
Produit transporté
2 876 conteneurs
Type de navire / structure
Porte-conteneurs (6750 EVP, simple coque)
Date de construction
2001
Longueur
300,00 m
Tirant d'eau
14,50 m
Pavillon
Allemand
Affréteur
MSC (Mediterranean Shipping Company)

L'accident

Le 14 juillet 2012, au milieu de l’Atlantique, une violente explosion (dont les causes restent inexpliquées à ce jour) se produit dans la cale n°4 du MSC Flaminia, porte-conteneurs de 300 mètres, faisant route de Charleston (États-Unis) vers Anvers (Belgique) et transportant à son bord 2 876 conteneurs dont 153 conteneurs de matières dangereuses.

Un marin qui tentait d’éteindre l’incendie suite à cette explosion est porté disparu. Un autre membres d'équipage meurt rapidement des suites de ses blessures. Trois blessés sont conduits aux Açores tandis qu’un autre navire de commerce transporte le reste de l’équipage (Allemands, Polonais, Philippins) vers Southampton en Angleterre.

Une deuxième explosion se produit quatre jours plus tard, le 18 juillet. Le feu fait rage pendant 9 jours et s’étend à deux autres cales.

Le porte-conteneurs, abandonné par l’ensemble de son équipage, gîte d’environ 11° du fait du déplacement de la cargaison et du remplissage des cales par les eaux d’extinction incendie. Ni la superstructure, ni la salle des machines, ni le système de gouvernail n'auraient souffert de l'incendie.

Le nombre de conteneurs tombés à la mer est inconnu.

Mi-octobre, un troisième membre d'équipage décède des suites de ses blessures.

 

MSC Flaminia 26th July 2012

 

L'intervention

Avant d’envisager l’entrée du MSC Flaminia dans un port européen, les experts s'assurent qu’il n’y a plus de risques d’incendie ou d’explosion dans les conteneurs en périphérie de l’évènement initial et que les structures sont suffisamment résistantes pour supporter un remorquage, malgré l’intensité des explosions et de l’incendie.

Ainsi, après une période passée dans les eaux internationales durant laquelle l'incendie est maitrisé et la stabilité restaurée, l'état du navire est jugé suffisamment stable pour que le transit vers les eaux britanniques soit autorisé le 19 août.

Les opérations de sauvetage et remorquage engagées par le propriétaire allemand du navire, dans un cadre strictement privé, sont menées par la société hollandaise SMIT.

Le MSC Flaminia est remorqué par le Fairmount Expedition, assisté par l'Anglian Sovereign, navire affecté aux garde-côtes anglais, et par un remorqueur italien, le Carlo Magno.

Le navire arrive au niveau du Cap Lizard le 23 août pour y subir une inspection approfondie conduite par une équipe multinationale en vue de décider de sa capacité à transiter vers l'Allemagne qui s'est déclarée prête a accueillir le navire.

Retardé par de mauvaises conditions météorologiques, le convoi du MSC Flaminia et de ses remorqueurs se met en route le 3 septembre au matin et remonte la Manche en direction du Pas-de-Calais puis de Wilhelmshaven, où le navire sera pris en charge.

Lors du transit du convoi dans les eaux sous juridiction française, le convoi est accompagné par le remorqueur d'intervention et d'assistance Abeille Languedoc affrété par l’État. La circulation dans les eaux néerlandaises se fait au côté de l'Arca.

Le 9 septembre 2012, le MSC Flaminia arrive au port allemand de Wilhelmshaven. Les travaux sur le navire ont commencé deux semaines après son arrivée. Une fois l’évacuation des eaux d’incendie terminée, il reste à décharger et réparer le navire.

 

Le MSC Flaminia à quai, septembre 2012
Le MSC Flaminia à quai, septembre 2012

 

L'implication du Cedre

Le Cedre est sollicité par les autorités belges en tant que point d'entrée unique du réseau Mar-Ice, dont l'objectif essentiel est le conseil d'urgence aux autorités maritimes des pays européens en cas d'incidents ou d'accidents maritimes, et les autorités françaises.

Le service Intervention a mené une analyse approfondie des risques environnementaux liés à la présence à bord de 150 conteneurs chargés de diverses marchandises dangereuses.

 

 

Cartographie des positions du MSC Flaminia
Cartographie des positions du MSC Flaminia

 

Autres cas d'accidents

Les incendies et explosions à bord de porte-conteneurs sont les risques émergents du transport maritime.

D’autres incidents de ce type peuvent être mentionnés :
- accident du Hyundai Fortune, en 2006, au Sud du Yémen
- accident du Hanjin Pennsylvania, en 2002, au large du Sri Lanka
- accident du CMA Djakarta, en 1999, en Méditerranée

Dans ces trois accidents, les causes avancées ont été l’hypochlorite de calcium et des explosifs pour feux d’artifice. Les trois navires ont été, malgré les difficultés et les péripéties, remorqués vers des ports refuge et les conteneurs ont été débarqués. Le Hyundai Fortune au moment de l’explosion avait perdu entre 60 et 90 conteneurs en mer.

Dernière modification: 26/08/2013

Voir aussi

Bulletin d'information du Cedre, N°30 Feu à bord du MSC Flaminia (dossier)

Liens externes

Havariekommando, Commandement général des urgences maritimes en Allemagne (contenu sur l'accident du MSC Flaminia en anglais et en allemand)

Maritime Bulletin, Historique et photos de l'accident (en anglais)

Marine traffic, Information sur le porte-conteneurs MSC Flaminia (données AIS)

Mediterranean Shipping Company, Information sur l'accident (en anglais)

Bundesstelle für Seeunfunfalluntersuchung (Federal Bureau of Maritime Casualty Investigation), rapport d'enquête (en anglais)