Vous êtes dans :

Junior M

Nom
Junior M
Date de l'accident
04/10/1999
Lieu
France
Zone du naufrage
Au large de Brest, Bretagne
Zone du déversement
Pleine mer
Cause de l'accident
Avarie
Quantité transportée
6 900 tonnes
Nature polluant
Nitrate d'ammonium
Quantité déversée
700 tonnes
Type de navire / structure
Cargo
Pavillon
Egyptien

Le 4 octobre 1999, le Junior M, cargo égyptien transportant, 6 900 tonnes de nitrate d'ammonium en vrac, signale au Cross Corsen une entrée d'eau dans une de ses trois cales. Une mission d'expertise à bord constate que les pompes du navire ne sont pas en mesure d'évacuer l'eau dans la cale inondée et dans plusieurs ballasts.

Le Junior M est dérouté vers Brest par la Préfecture maritime, situation délicate dans la mesure où la ville de Brest a fait en 1947 la douloureuse expérience de l'incendie et de l'explosion en rade d'un liberty-ship qui transportait 3 000 tonnes de ce produit (21 morts, des centaines de blessés, plus de 4 000 maisons sinistrées). Le dispositif d'accueil du Junior M se construit autour d'un périmètre de sécurité, avec prévision de noyer les cales du navire en cas de début d'incendie.

L'armateur se montrant incapable de donner suite aux différentes mises en demeure de la Direction Départementale de l’Équipement, le cargo reste à quai sous le contrôle permanent des pompiers. L'entrée d'eau dans sa cale avant ne pouvant être colmatée, une cinquantaine de mètres cubes d'eau, dissolvant un peu plus le nitrate d'ammonium restant, est pompée quotidiennement.

Après analyse du risque environnemental et en l'absence de solution de traitement à terre, il est décidé de déverser la solution au large, par lot de 400 m³ (120 tonnes de matière), dans un schéma comparable à ce qui avait été fait pour le blé du Fénès en Corse (1996). Quelque 700 tonnes de nitrate d'ammonium en solution sont ainsi déversées en 6 opérations, au cours du mois de novembre.

Après diverses consultations, le restant de la cargaison finit par être vendu et évacué début 2000 par voie ferrée, le déchargement se faisant aux frais de l’État. Le navire, abandonné, reste à quai au port de Brest.

Le Junior M
Le Junior M
Dernière modification: 28/06/2000