Vous êtes dans :

Jakob Maersk

Nom
Jakob Maersk
Date de l'accident
29/01/1975
Lieu
Portugal
Zone du naufrage
Entrée du port de Leixoes, Porto (Portugal)
Zone du déversement
Zone littorale
Cause de l'accident
Echouement
Quantité transportée
80 000 tonnes de pétrole brut iranien + 4 000 tonnes de fioul lourd (Bunker C)
Nature polluant
Pétrole brut iranien et fioul lourd (Bunker C)
Quantité déversée
84 000 tonnes
Type de navire / structure
Pétrolier
Date de construction
1966
Pavillon
danois

Le 29 janvier 1975, à 12h30, le Jakob Maersk heurte un ensablement alors qu’il tente d’entrer dans le port. Quelques secondes plus tard, une explosion retentit dans la salle des machines. Le pétrolier s’enflamme et casse en trois sections. Les sections centrale et arrière coulent alors que la section avant continue de flotter avant de s’échouer sur la plage quelques jours plus tard. Les explosions détruisent tous les principaux réservoirs du pétrolier et d’importantes quantités de pétrole brut s’échappent. Une partie de la cargaison est brûlée par l’incendie, une autre dispersée en mer ou rejetée sur la côte.

Le Jakob Maersk en feu
Le Jakob Maersk en feu

Durant les jours où l’incendie est à son plus fort, les flammes atteignent une hauteur de cent mètres. Le ciel de Porto est obscurci par une épaisse fumée noire pendant plusieurs jours. Sept des dix-sept membres de l’équipage périssent au cours du désastre. Plusieurs habitants de la région sont hospitalisés à cause de la fumée.

Un suivi des nappes est mis en place grâce à la reconnaissance aérienne. Mais les explosions et l’incendie qui font rage au cours des deux premiers jours, empêchent toute tentative de récupération des hydrocarbures en mer à l’aide des techniques classiques d’écumage et d’enfoncement.

Pollution du rivage
Pollution du rivage

La collaboration du Ministère de la Pêche, de l’Armée, de la Marine, des propriétaires du navire, de la Shell Oil Company et d’une grande partie de la population permet une rapidité d’action qui limite les dégâts. Un barrage flottant est installé à l’entrée du port afin de le protéger des nappes d’hydrocarbures. Une barrière de paille, encerclant l’épave, permet de retenir le pétrole suffisamment longtemps pour que les bateaux puissent appliquer les dispersants.

La plage la plus fortement touchée est la portion du rivage immédiatement adjacente au « Jakob Maersk ». Le nettoyage commence par l’enlèvement de la couche supérieure du sable. Des dispersants sont également répandus sur le sable. L’action des vagues facilite l’élimination du pétrole sur les rochers.

Dernière modification: 02/07/2003

Liens externes

NOAA: les détails de l'accident, Histoire, comportement des nappes de pétrole, actions... (en anglais)