Vous êtes dans :

Ixtoc 1

Nom
Ixtoc 1
Date de l'accident
03/06/1979
Lieu
Mexique
Zone du naufrage
Baie de Campêche, Golfe du Mexique
Zone du déversement
Pleine mer
Cause de l'accident
Eruption de pétrole
Nature polluant
Pétrole brut
Quantité déversée
500 000 à 1 500 000 tonnes
Type de navire / structure
Plate-forme

Le 3 juin 1979, dans le golfe du Mexique, en baie de Campêche, à 80 km au large de la ville de Carmen, une éruption de pétrole souffle la plate-forme de forage offshore Ixtoc 1, exploitée par la société Perforaciones Marinas del Golfo pour le compte de la société nationale Petroleos Mexicanos (Pemex). Un incendie se déclare. C'est un accident rare, mais pas exceptionnel. De telles éruptions ont affecté en particulier la plate-forme Ekofisk Bravo en mer de Norvège en 1977, le puits de l'île Laban (Iran) en 1971, le puits 21 de Santa Barbara (Californie) en 1969. Dans tous ces cas, l'éruption a pu être stoppée en une dizaine de jours.

La plate-forme offshore Ixtoc 1 en feu
La plate-forme offshore Ixtoc 1 en feu

Cette éruption va durer beaucoup plus longtemps : elle ne sera stoppée que le 23 mars 1980, après 295 jours d'efforts, au cours desquels le jaillissement aura d'abord été réduit de 4200-4300 tonnes/jour à 1400-1500 tonnes/jour, par le creusement de conduits de dégagement abaissant la pression dans le puits en cause.

La quantité totale de pétrole déversée ainsi ne sera jamais exactement connue : 470 000 tonnes selon les estimations les plus prudentes, peut-être jusqu'à 1 500 000 tonnes. Entre le tiers et la moitié de ce pétrole a brûlé, provoquant une vaste pollution atmosphérique. Le reste s'est répandu à travers le golfe du Mexique sous forme de nappes dérivantes.

L'usage massif de dispersants, des tentatives de mise en place de barrages de confinement et la mobilisation de tous les moyens de récupération de PEMEX se montrent impuissants devant un tel flot. Des nappes viennent toucher le littoral autour de Vera Cruz, Tampico, Campêche, Laguna Madre et jusqu'au Texas. Des nurseries de crevettes, des mangroves, des plages, des oiseaux de mer sont souillés. La pêche et le tourisme sont affectés.

Aucun bilan détaillé des opérations de lutte n'a été publié. Une estimation de coût total est disponible (1,5 milliard de dollars, dont 0,4 en frais de lutte et 1,1 en dommages), sans précision sur ce qu'il représente réellement : ni les autorités mexicaines ni les autorités américaines n'ont produit de bilans scientifiques et financiers exploitables. Il n'y a pas eu de grand procès faisant ressortir le point de vue arbitrarial d'un tribunal.

Comme la marée noire de l'Amoco Cadiz en France l'année précédente, la catastrophe d'Ixtoc 1 a provoqué la mise en place d'une coordination entre agences opérationnelles et instituts de recherche pour une étude globale de l'impact. Un comité, piloté par la National Oceanographic and Atmospheric Authority (NOAA) fut mis en place pour évaluer l'impact sur l'ensemble de la région nord-ouest du golfe du Mexique : santé humaine, pêches professionnelles et de loisirs, mammifères, oiseaux, espèces en danger, activités économiques.

Dernière modification: 02/01/2000

Voir aussi

Bravo, Date : 22/04/1977, Lieu : Norvège

Nowruz, Date : 24/01/1983, Lieu : Iran

Statfjord A, Date : 12/12/2007, Lieu : Mexique

West Atlas, Date : 21/08/2009, Lieu : Australie

Deepwater Horizon, Date : 20/04/2010, Lieu : États-Unis