Vous êtes dans :

Grandcamp

Nom
Grandcamp
Date de l'accident
16/04/1947
Lieu
Etats-Unis
Zone du naufrage
Texas City
Zone du déversement
Zone portuaire
Cause de l'accident
Incendie
Quantité transportée
2 200 tonnes
Nature polluant
Nitrate d'ammonium
Type de navire / structure
Cargo
Date de construction
1942
Lieu de construction
California Shipbuilding Corp., Los Angeles
Longueur
128,82 m
Largeur
17,37 m
Pavillon
Français
Affréteur
Compagnie Générale Transatlantique, France

Le 16 avril 1947, le Grandcamp est à quai dans le port de Texas City (États-Unis). Au cours du chargement d’une cargaison d’engrais contenant du nitrate d'ammonium, un incendie se déclare dans les cales. Les flammes ne peuvent être maîtrisées et rapidement l’incendie gagne en vigueur. Aucun remorqueur n’est disponible sur site, ce qui empêche toute tentative d’éloignement du navire. Soudain, le Grandcamp explose. L'onde de choc déclenche à son tour plusieurs incendies et explosions dans les infrastructures portuaires voisines ainsi qu'un raz-de-marée. De nombreux bâtiments et habitations sont détruits et la ville de Texas City doit être évacuée.

Le cargo américain High Flyer, chargé lui aussi de nitrate d’ammonium et à quai dans le port de Texas City, prend feu suite à l’explosion du navire français. Il connaît le même sort que le Grandcamp dans la nuit du 16 au 17 avril. Le port est complètement détruit par la succession d'explosions. Il faut en tout une semaine pour maîtriser les nombreux incendies qui se sont déclarés dans la zone portuaire.

Au total, le sinistre cause la mort de 600 personnes et plus de 3 000 blessés sont dénombrés. Parmi les 41 membres d'équipage du Grandcamp, seuls 7 ont la vie sauve car ils ne se trouvaient pas à proximité du navire au moment de l'explosion. Le navire, lui, a été complètement désintégré par l'explosion. Une de ses ancres est retrouvée à trois kilomètres de distance, enfouie dans un jardin.

Rétrospectivement, il semble qu’un feu ait pu se déclencher spontanément en raison de la très forte chaleur régnant sous les piles de sacs de nitrate d’ammonium à l’intérieur des cales fermées. De plus, la cargaison avait été fabriquée à partir de surplus de poudre de guerre reconditionné, il y avait donc peut-être des impuretés responsables de l’ignition de l’engrais.

Après 10 années de bataille judiciaire, le Gouvernement américain est reconnu responsable de l’accident et les familles des victimes sont enfin indemnisées.

Sources :

- BROUARD Jean-Yves, 1999, Le drame du Grandcamp, Editions Marcel-Didier Vrac, Le Touvet
- BROUARD Jean-Yves, 2007, La drame du Grandcamp, Navires & marine marchande, 31, 28-37

Dernière modification: 16/10/2009

Voir aussi

Ocean Liberty, Date : 28/07/1947, Lieu : France

Liens externes

L'histoire de la catastrophe avec des photos, sur le site de la bibliothèque publique "Moore Memorial" (en anglais)