Vous êtes dans :

Eline Enterprise

Nom
Eline Enterprise
Date de l'accident
26/01/2012
Lieu
Australie
Zone du naufrage
Port de Darwin
Zone du déversement
Zone littorale
Cause de l'accident
Conditions météo
Produit transporté
Gaz éthylène en conteneurs
Nature polluant
Gaz éthylène
Type de navire / structure
Porte-conteneurs (364 EVP)
Date de construction
1998
Longueur
100,00 m
Largeur
16,00 m

L'accident

Le 26 janvier 2012 (jour de fête nationale australienne), le porte-conteneurs Eline Enterprise signale aux autorités du port de Darwin qu’il est en difficulté. Une fuite de gaz d’éthylène, produit extrêmement inflammable, a été constatée suite à des chocs entre conteneurs pendant la tempête. De plus, le navire a un problème de direction et risque de s’échouer à tout moment.

Mise en sécurité du navire

La recherche d’une zone refuge commence. Une fois la zone de mouillage déterminée, des experts techniques (Northern Territory Fire and Rescue Sercices) sont contactés pour évaluer les risques générés par la fuite d’éthylène et par l’ensemble des conteneurs présents à bord. Une zone d’exclusion aérienne et marine est définie. Les conteneurs non endommagés sont évacués en premier par Svitzer Salvage. Dès que tous les dangers potentiels sont maitrisés, le navire est déplacé vers les installations portuaires de la baie de Frances.

Evacuation de conteneurs
Evacuation de conteneurs

Les risques chimiques

Les conteneurs endommagés restent sur une barge au mouillage pour faciliter les opérations de dégazage (purge à l’azote). Ils sont rapatriés à terre une fois que tous les risques pour la population et l’environnement sont écartés. Comme bien souvent, le management de l’accident est rendu difficile en raison du grand nombre d’interlocuteurs : propriétaire du navire, P&I Club, affréteur, propriétaires des conteneurs… Cet accident illustre bien la difficulté de gérer un polluant invisible (gaz d’éthylène) présentant un risque important d’explosion et plus globalement toute la complexité de la gestion d’un risque de pollution par produits chimiques. Cet événement, a priori mineur, a finalement mis un mois pour être traité, dont 10 jours de négociation de contrat pour savoir à qui confier le traitement de la cargaison.

Dernière modification: 04/10/2013

Liens externes

SPILLCON 2013, Intervention de Ian Niblock, Darwin Port Corporation

Annual report 2011-2012, AMSA, Rapport annuel des activités de l'AMSA, pages 20 et 51

Port de Darwin, Communiqués de presse

Marine traffic, Informations sur le navire