Vous êtes dans :

Détroit de Kertch

Nom
Détroit de Kertch
Date de l'accident
11/11/2007
Lieu
Mer Noire
Zone du naufrage
Détroit de Kertch
Zone du déversement
Pleine mer
Cause de l'accident
Conditions météo
Nature polluant
Fioul lourd, fioul léger, diesel marin, lubrifitants et soufre
Quantité déversée
1 300 tonnes de fioul lourd + 5,5 tonnes de fioul léger + 25 tonnes de diesel marin + 2,3 tonnes de lubrifiants

Les 10 et 11 novembre 2007 une forte tempête touche le détroit de Kertch, qui relie la mer d'Azov (au Nord) à la mer noire (au Sud) entre l'Ukraine à l'Ouest et la Russie à l'Est. Des vents soufflant à plus de 110 km/h forment une forte houle dans une mer où les fonds sont peu profonds, de 7 à 12 mètres, créant des vagues de plus de 5 mètres de haut.

Un certain nombre de navires n'ayant pas pris au sérieux le message météo ukrainien se retrouvent dans des conditions météo-océaniques très rares pour cette région.

Ces conditions particulières provoquent de graves avaries à une douzaine de navires dont la plupart sont au mouillage. Au moins 4 marins sont morts et 19 sont portés disparus.

 

Localisation du détroit de Kertch
Localisation du détroit de Kertch

 

Le 11 novembre, quatre navires coulent dans le détroit de Kertch :
- Le pétrolier russe Volgoneft-139, se casse en deux alors qu'il contient 3 500 tonnes d'IFO 180. Environ 1 300 tonnes d'hydrocarbures provenant de la partie arrière du navire se déversent immédiatement en mer et les 1 000 tonnes restant à bord sont pompées avant son remorquage vers le port de Kavkaz. On observe une légère fuite résiduelle provenant de la partie avant du pétrolier, échouée, où environ 1 000 tonnes d'hydrocarbures sont toujours présentes.
- Le vraquier russe Volnogorsk, gît par 10,6 m de fond avec 2 500 tonnes de soufre à son bord. Aucune fuite de diesel marin n'est observée.
- Le vraquier russe Nahichevan, coule par 9,5 m de profondeur avec 2 400 tonnes de soufre à bord.
- Le vraquier russe Kovel, avec 2 100 tonnes de soufre à bord, dérive vers la côte ukrainienne et sombre au milieu du détroit par 9,3 m de fond. Des plongeurs examinent l'épave et observent une légère fuite de fioul en raison de la destruction du compartiment du moteur.
Au total, le déversement d'hydrocarbures est estimé à 1 300 tonnes de fioul lourd, 2,3 tonnes de lubrifiants, 25 tonnes de diesel marine et 5,5 tonnes de fioul domestique.

 

Localisation du détroit de Kertch
Localisation du détroit de Kertch

Lutte et impacts

Au cours des jours suivant l’accident, les conditions météorologiques toujours défavorables rendent difficile la mise en œuvre de la réponse antipollution, particulièrement en mer. Les premières actions à terre consistent essentiellement en reconnaissances sur le littoral et en opérations de ramassage manuel dans les secteurs les moins exposés.

Selon le Centre de coordination d'intervention et de sauvetage en mer à Kertch, le 21 novembre, plus de 500 personnes du ministère des urgences sont mobilisées pour le nettoyage du littoral, ainsi que 30 bateaux de surveillance et 15 unités de nettoyage des navires. La quantité de déchets récupérés serait environ, 1 700 tonnes en Ukraine et 13 000 tonnes en Russie.

Au total, quelques dizaines de kilomètres de côtes auraient été souillées par les hydrocarbures, tant en Russie (péninsule de Taman, pointe de Chushka) qu’en Ukraine (secteurs de Kertch, Zukovka, Podmayachnaya, Geroevka, Opasnaya et l'île de Tuzla).

Les opérations de lutte permettent de récupérer environ 200 tonnes de fioul lourd et environ 70 000 tonnes de déchets mazoutés (sable, hydrocarbure, macro-déchets et flore) sont enlevées pour élimination en Russie et 6 500 tonnes en Ukraine.

Les pertes concernant les oiseaux sont conséquentes, environ 30 000 individus, selon le gouvernement russe, mais ce chiffre reste à vérifier.

Selon les autorités russes, la facture environnementale pourrait s’élever à 170 millions d’euros. Celles-ci n'ont jamais été confrontées à une pollution d'une telle ampleur.

Assistance européenne

Le 14 novembre, la Commission Européenne propose son aide aux autorités ukrainiennes et russes pour faire face à cette pollution de la mer d'Azov. Le 16, les autorités ukrainiennes acceptent cette proposition d'assistance. Dans le cadre du mécanisme de coopération en matière de Sécurité Civile, le "Monitoring and Information Centre" (MIC) organise le départ d'une équipe de 5 experts européens parmi lesquels un représentant du Cedre. Cette équipe se rassemble à Rome pour partir le 18 novembre 2007 vers Kiev dans un avion de la Sécurité Civile italienne. Dix jours après le début des évènements, ces experts visitent plusieurs sites pollués en Ukraine. Les objectifs de cette délégation européenne sont d'assister les autorités ukrainiennes dans l'évaluation de l'impact de la pollution, d'observer l'évolution de la pollution et de donner des conseils quant aux moyens les plus adaptés à mettre en oeuvre.

Dernière modification: 02/07/2014

Voir aussi

Bulletin d'information du Cedre, N° 24 : "Pollution dans le détroit de Kerch"

Lettre Technique Mer - Littoral, 2008, n° 24

Lettre Technique Mer - Littoral, 2007, n°20

Liens externes

Rapport conjoint du PNUE (Programme des Nations Unies pour l'Environnment) et de la Commission Européenne (en anglais), synthèse d'une expertise réalisée en 2008

Sea Alarm, Informations sur l'impact de la pollution sur la faune sauvage, comprenant des points de situation réguliers

Les fonds internationaux d'indemnisation pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures (FIPOL), Informations sur l'accident et les demandes d'indemnisation