Vous êtes dans :

Les abordages impliquant des bateaux de pêche

Dans son rapport 2001, le bureau enquêtes accident mer (BEA Mer) recense 20 abordages entre navires de commerce et de pêche de décembre 1997 à novembre 2001, soit en moyenne un tous les deux mois.
 En se limitant aux accidents en Europe, une consultation de coupures de presse donne une grande diversité d'exemples récents
 Avec implication d'un pétrolier :

  • Le 25 novembre 1996, collision entre le chalutier concarnois Iroise et le pétrolier maltais Zagara à l'entrée nord du rail d'Ouessant, des dégâts matériels, deux blessés légers et une petite pollution par du pétrole lourd ;
  • Le 31 janvier 2001, abordage du chalutier lorientais Saint-Pierre par le pétrolier de 232 m Laura à l'ouest des îles Hébrides (Écosse) : des dégâts matériels et deux blessés ;
  • Le 8 mais 2001, perte totale du chalutier bigouden Le royale suite à un abordage du pétrolier norvégien Siboti à l'entrée de la Manche ;

 Avec implication d'un chimiquier :

  • Le 15 mars 2000, collision près du cap Sao Vicente (Algarve), entre un bateau de pêche portugais et le chimiquier Cervin, le bateau de pêche coule immédiatement, ses 8 hommes d'équipage sont recueillis par le Cervin.

 Avec fuite de l'abordeur :

  • Le 17 mai 2001, abordage du chalutier dieppois Laval par un cargo non identifié en Manche, au large de Barfleur, des dégâts matériels.

 Les morts d'homme sont heureusement rares. Mais elles arrivent, hélas. Le cas récent le plus dramatique à notre connaissance a été l'abordage du chalutier-école japonais Ehime Maru par le sous-marin américain USS Greenville au large d'Hawaii en février 2001, lors d'une remontée en surface du sous-marin. Neuf hommes ont coulé avec le chalutier-école. Les familles des victimes ont demandé des excuses publiques à la Marine américaine, logiques dans le contexte de la culture japonaise en matière de deuil. Mais de telles excuses auraient été une reconnaissance de culpabilité automatique dans le système judiciaire américain et la Marine s'est refusée à les fournir.
 Les pollutions marines sont peu fréquentes. Mais elles peuvent être notables et coûteuses pour le responsable. L'exemple le plus récent est l'abordage du pétrolier maltais Gudermes, chargé de 26 000 tonnes d'hydrocarbures, par le chalutier boulonnais Saint Jacques II devant le port de Douvres, à l'aube du 23 avril 2001, provoquant une rupture de cuve et un déversement estimé à 110 tonnes de fioul lourd. Le patron du Saint Jacques II a été condamné à 7500 euros d'amende le 18 décembre 2001 par le tribunal maritime de Boulogne pour infraction aux règles de circulation et de sécurité. Cette condamnation autorise l'armateur du Gudermes et la Maritime and Coastguard Agency britannique à se retourner vers le Saint Jacques II pour les dommages subis et les dépenses de lutte contre la pollution, une charge lourde pour son assureur.

Vous trouverez d'autres exemples de collisions maritimes ayant entraîné des pollutions dans les dossiers accidents de ce site et dans la Lettre du Cedre.

Dernière modification: 02/09/2002

Voir aussi

Lettre du Cedre, N° 81, février 2002

Lettre du Cedre, N° 80, janvier 2002

Lettre du Cedre, N° 77, octobre 2001

Lettre du Cedre, N° 76, septembre 2001

Lettre du Cedre, N° 63, août 2000

Lettre du Cedre, N° 35, avril 1998

Lettre du Cedre, N° 34, mars 1998

Allegra, Date : 01/10/1997, Lieu : Manche

Baltic Carrier, Date : 29/03/2001, Lieu : Danemark

Gino, Date : 28/04/1979, Lieu : France

Chung Mu, Date : 09/03/1995, Lieu : Chine

Vitoria, Date : 23/06/1987, Lieu : France

Atlantic Empress, Date : 19/07/1979, Lieu : Caraïbes

Sea Spirit, Date : 08/08/1990, Lieu : Gibraltar