Vous êtes dans :

Betelgeuse

Nom
Betelgeuse
Date de l'accident
08/01/1979
Lieu
Irlande
Zone du naufrage
Bantry Bay
Zone du déversement
Zone portuaire
Cause de l'accident
Explosion
Quantité transportée
114 000 tonnes
Nature polluant
Mélange de pétroles bruts arabes
Quantité déversée
40 000 tonnes
Type de navire / structure
Pétrolier
Date de construction
1968
Lieu de construction
Chantiers de l'Atlantique, St Nazaire
Longueur
281,64 m
Largeur
38,00 m
Tirant d'eau
20,40 m
Pavillon
Français
Propriétaire
Compagnie Navale des Pétroles

Circonstances de l'accident

Le 8 janvier 1979, le pétrolier Betelgeuse décharge sa cargaison (74 000 tonnes de pétrole brut lourd arabe et 40 000 tonnes de pétrole brut léger arabe) au terminal pétrolier de Whiddy Island à Bantry Bay. Lorsque le navire explose, il reste 40 000 tonnes de brut léger à bord.
Les 42 membres d’équipage ainsi que 7 ouvriers du terminal pétrolier meurent dans l’explosion. La Betelgeuse est coupée en deux. Les deux parties coulent et le pétrole se déverse. Un incendie se déclare suite à l’explosion. 24 heures sont nécessaires pour en venir à bout. La jetée et le terminal sont sérieusement endommagés, heureusement les 18 citernes de Whiddy Island restent intactes.

Lutte

Le County Council de Cork prend en charge l’organisation des opérations de nettoyages. Après l’incendie, c’est la fumée, et les gaz d’échappement qui empêchent l’intervention des équipes de lutte. Le pompage du pétrole ne peut commencer qu’au bout de deux semaines. Cette opération étant potentiellement dangereuse, toute les précautions sont prises pour la réaliser. Des barrages sont déployés pour confiner le pétrole et l’empêcher d’entrer dans le port de Glengariff. En 12 jours des avions épandent 35 tonnes de dispersants sur le pétrole contenu dans les barrages. Le pétrole est ensuite récupéré à l’aide d’écrémeurs. Ces interventions permettent d’empêcher le polluant d’atteindre le littoral.

Impact

La pollution a des répercussions sur la pêche. Dans certaines zones particulièrement touchées elle n’est plus possible. Des filets sont souillés et le ramassage des crustacés est interdit. On trouve des oiseaux souillés.
Cet accident a aussi empêché trois transporteurs de brut et trois pétroliers d’atteindre le terminal de Whiddy Island. Il a fallu les rediriger vers d’autres ports.

Traitement de l’épave

Les opérations de traitement de l’épave durent plus d’un an. L’entreprise néerlandaise L Smit & Co dégage la proue du terminal et la remorque le 21 février 1979 dans l’Atlantique où elle est coulée le 23 février.
Le reste du pétrolier pose plus de problèmes. Le 30 août la moitié de la partie centrale est soulevée et emmenée au large de Whiddy Island. Il faut attendre décembre pour renflouer l’autre moitié. Elle est ensuite remorquée jusqu’à Bilbao pour y être démolie. La poupe est enfin ramenée à la surface le 1er juillet 1980. On la place sur un ponton flottant que l’on remorque jusqu’à Valence pour la détruire.

Indemnisation

Les réclamations concernant cet accident s’élèvent à 120 millions de dollars. Les propriétaires de la jetée et du terminal trouvent un arrangement à l’amiable avec les propriétaires français de la Betelgeuse. L’assureur, le West of England P&I Club, paie les frais de lutte contre la pollution et d’enlèvement de l’épave.
L’équipage tué dans l’explosion est couvert par le régime d’assurance de la marine marchande française.

Sources :

- HOOKE, Norman, 1997, Maritime Casualties 1963-1996, second edition, LLP Limited, Londres
- NOAA, Oil spill case histories 1967-1991, Report No. HMRAD 92-11 to the US Coast Guard Research and Development Center
- IFP, Banques de données sur les accidents de navire ayant provoqué un déversement de pétrole en mer supérieur à 500 tonnes, 1975-1979, Réf. 26 714, Janvier 1979

Dernière modification: 02/06/2004

Liens externes

IPIECA, Dispersants et leur rôle dans la lutte contre la pollution par les hydrocarbures.