Vous êtes dans :

Balu

Nom
Balu
Date de l'accident
20/03/2001
Lieu
Golfe de Gascogne
Zone du naufrage
Golfe de Gascogne
Zone du déversement
Pleine mer
Cause de l'accident
Avarie
Quantité transportée
8 000 tonnes
Nature polluant
Acide sulfurique
Quantité déversée
8 000 tonnes
Type de navire / structure
Chimiquier
Date de construction
1977
Pavillon
Maltais

Le naufrage du chimiquier Balu, le 20 mars 2001, dans le golfe de Gascogne, sur des fonds de 4 600 à 4 800 m, à la limite des eaux de surveillance françaises et espagnoles, à environ 120 miles nautiques au nord de La Corogne, avec une cargaison de 8 000 tonnes d'acide sulfurique, a valu au Cedre de multiples interrogations sur la dangerosité de l'accident pour l'environnement marin.

S'il n'a pas coulé avec le navire, l'acide sulfurique, beaucoup plus dense que l'eau (d = 1,84) a immédiatement suivi l'épave vers le fond, en se dissolvant progressivement.
En l'absence d'une réaction exothermique brutale au moment du naufrage, le risque pour la faune et la flore marine est un risque de mortalité par forte acidification du milieu, localisé au voisinage immédiat de l'épave. L'acide va se dissoudre dans l'eau de mer qui a un fort pouvoir neutralisant et un grand volume. Ainsi, le pH retrouvera rapidement son niveau d'origine dans la zone affectée.
A la profondeur en cause, les peuplements du fond sont faibles en biomasse par unité de surface, peu diversifiés, et ne font l'objet d'aucune exploitation. Il n'y a donc pas de risques pour la pêche et l'impact environnemental sera très vraisemblablement trop temporaire et trop localisé pour être quantifiable.

Les accidents de chimiquiers transportant de l'acide sulfurique, produit très corrosif, sont un risque bien répertorié dans les archives de la lutte contre les pollutions marines accidentelles.

Dernière modification: 23/03/2001

Voir aussi

Bahamas, Date : 24/08/1998, Lieu : Brésil.