Vous êtes dans :

Persistance et impact

Comment évaluer les conséquences de l’arrivée d’une pollution par hydrocarbures sur des ouvrages portuaires ou un littoral rocheux ? Combien de temps le produit va persister si aucun nettoyage n’est décidé ? Quel en sera l’impact ? Une méthodologie expérimentale in situ a été définie pour répondre à ces questions au cas par cas.

Mise en place des plaques de granites
Mise en place des plaques de granites

Les opérations de nettoyage mises en place sur un littoral après un accident pétrolier peuvent parfois être plus dommageables pour l’environnement que le polluant lui-même.

 
La question de « ne rien faire » et de laisser l’environnement s’autonettoyer peut être posée. C’est dans cette optique qu’un concept expérimental a été défini afin de recueillir des éléments scientifiques permettant de déterminer si un environnement donné possède les capacités suffisantes d’autonettoyage.

Protocole expérimental

Des plaques représentatives du substrat concerné (granite, béton, calcaire, bois, …) fabriqués spécifiquement pour l’étude sont polluées artificiellement selon un protocole assurant une reproductibilité des résultats puis sont installées directement sur le site à étudier.
Ces plaques sont prélevées régulièrement sur quelques semaines à quelques mois en fonction du polluant, du substrat, et des paramètres environnementaux (hydrodynamisme, exposition au soleil, température, …) puis envoyées au laboratoire.
Les analyses chimiques et biologiques réalisées sur les prélèvements permettent d’évaluer la persistance du produit, sa cinétique de dégradation dans le temps ainsi que l’impact de sa présence sur les espèces colonisant naturellement le milieu.

Les hydrocarbures persistant sur la surface du substrat sont extraits et analysés (GC-FID, HPLC, GC-MS, GC-MSMS) afin de déterminer la cinétique d’autonettoyage du substrat (remobilisation du polluant vers la colonne d’eau, degré de dégradation naturelle du produit).
En parallèle, l’évaluation de l’impact de la présence du polluant sur ces surfaces rocheuses est déterminée en étudiant la répartition des espèces colonisant des unités expérimentales.

Exemples d'utilisation

Autonettoyage des substrats rocheux pollués par du fioul
Autonettoyage des substrats rocheux pollués par du fioul

Le dispositif est destiné au personnel en charge de la gestion de sites présentant un risque potentiel de déversement de produits pétroliers (infrastructure portuaire, raffinerie, plateforme pétrolière, …). Au terme de l’étude, les éléments scientifiques fournis sont une base pour définir les solutions de lutte antipollution les mieux adaptées à un site donné.

 

Le dispositif a été utilisé dans le cadre de plusieurs projets portant notamment sur :
► l’étude de l’autonettoyage de substrat rocheux,
► la persistance et l’impact d’un bitume sur support béton,
► l’Influence de la nature des hydrocarbures sur la colonisation d’un substrat rocheux,
► les essais et la validation in-situ d’agents de nettoyage et de produits anti-adhérants.