Vous êtes dans :

Banc littoral

Le banc est utilisé pour évaluer en microcosmes l’efficacité de stratégies de nettoyage applicables aux littoraux pollués par des hydrocarbures ou des produits chimiques : bioremediation, surfwashing, produit de lavage…

Le Banc littoral permet de tester, optimiser et valider expérimentalement des solutions de lutte utilisées pour le nettoyage de substrats durs ou non consolidés. L’outil recrée simultanément et de façon reproductible un même environnement littoral dans plusieurs microcosmes en y simulant l’action des vagues et des marées. L’objectif est de pouvoir évaluer comparativement l’efficacité de différentes techniques de lutte pour un même environnement. Le dispositif peut être utilisé avec des substrats rocheux pour tester par exemple l’efficacité de produits de lavage ou de produits anti adhérant. Il peut également être utilisé sur des substrats meubles (graviers, sables, vase, ..) pour évaluer par exemple l’efficacité de produit biodégradant en fonction de la nature du contaminant.

 

Dispositif expérimental

Le banc littoral est constitué de 12 aquariums en inox (microcosmes de 20 L) montés sur une table d’agitation mue par un vérin pneumatique. Ces 12 microcosmes sont individuellement reliés à 12 autres aquariums « réservoir » disposés sur une table élévatrice recréant les cycles de marées.

 

Méthodologie

Le dispositif recrée simultanément dans 12 aquariums des conditions d’essai identiques permettant la réalisation de plans expérimentaux croisés. Selon le type d’environnement que l’on souhaite étudier (milieu abrité, milieu battu), les basculements de la table d’agitation (amplitude et fréquence) sont réglés pour obtenir une vague régulière dans chaque aquarium. Les cycles de marées sont recréés par gravité à l’aide des 12 aquariums « réservoirs » fixés à la table élévatrice. Selon que l’on souhaite inclure les phénomènes de dilution liée aux cycles de marées, un renouvellement continu de l’eau (eau de mer, saumâtre ou douce) vient compléter le dispositif. Le dispositif est installé dans une salle thermostatée permettant des essais allant de 1 à 30°C.

Les concentrations en polluant dans le sédiment et dans la phase eau sont suivies par le laboratoire. Les analyses chimiques plus fines sont effectuées par chromatographie liquide (HPLC) ou gazeuse (GC-FID, GCMS, GCMSMS) selon la nature des composés à doser après extractions au solvant réalisées grâce à un extracteur automatisé.

 

Exemples d’utilisations

Le banc littoral a été utilisé dans le cadre de plusieurs projets portant notamment pour :

  • la validation de procédé de biorémédiation pour le traitement de sédiments ou roches souillés ;
  • la comparaison d’efficacité d’absorbants d’hydrocarbures ;
  • comprendre l'influence des interactions pétrole – argile dans la biodégradation de pétrole brut au sein de sédiments sableux ;
  • l'efficacité du nettoyage par brassage d’un sédiment pollué ;
  • évaluer les meilleures solutions de traitement d’un sédiment pollué (produit de lavage, biodégradant...).