Vous êtes dans :

Thèse en cours

Exploration du potentiel de production de bio-tensioactifs par des champignons et valorisation dans la lutte contre les pollutions marines

Depuis le début du XXème siècle, la course au pétrole a conduit à de nombreux accidents pétroliers tels que l’échouement de l’Amoco Cadiz en 1978 ou encore l’explosion de la plateforme pétrolière de Deepwater Horizon en 2010.

De nombreuses techniques de dépollution sont utilisées afin de contrecarrer les potentielles pollutions induites par ces relargages involontaires d’hydrocarbures. Une de ces techniques, la dispersion, consiste à épandre des dispersants qui sont constitués, pour partie, de tensioactifs. Ceux-ci permettent de disséminer la nappe de pétrole en surface en de multiples gouttelettes réparties dans la colonne d’eau, facilitant ainsi la biodégradation des hydrocarbures.

Néanmoins, les dispersants employés actuellement sont issus de la pétrochimie et l’on s’interroge sur leur toxicité potentielle.

Dans ce contexte, il apparaît intéressant de développer des dispersants d’origine biologique et présentant une meilleure biodégradabilité. Cet axe est au cœur de la thèse intitulée « exploration du potentiel de production de bio-tensioactifs par des champignons et valorisation dans la lutte contre les pollutions marines » réalisée au Laboratoire Universitaire de Biodiversité et Ecologie Microbienne (LUBEM, Université de Brest) en collaboration avec le Cedre.

Cette thèse s’articule autour de plusieurs tâches qui sont :

  • isoler, identifier et cribler le potentiel de production de tensioactifs par des champignons microscopiques issus d'environnements contaminés (eaux, sédiments) et de la Collection de Culture de l’Université de Brest Occidentale (UBOCC),
  • étudier l'impact et optimiser les conditions de culture pour la production de ces tensioactifs,
  • évaluer leur efficacité (en comparaison avec les tensioactifs synthétiques utilisés dans les dispersants) in situ à l’échelle laboratoire et enfin,
  • caractériser la nature chimique des molécules tensioactives.

 

 

 

 

Des applications biotechnologiques pourraient être envisagées par la suite, si ces molécules s'avèrent être efficaces.

Dernière modification le 09/07/2019
Ce site utilise des services tiers qui utilisent des cookies ou des technologies similaires, pour collecter des informations à des fins statistiques ou pour proposer du contenu en rapport avec vos centres d'intérêts.