Vous êtes dans :

C'était il y a 40 ans...

Le Tanio polluait les côtes bretonnes

Au petit matin du 7 mars 1980, au large des côtes nord du Finistère, le pétrolier malgache Tanio lance un appel de détresse. Chargé de 26 000 tonnes de fioul lourd n°2 et de 900 tonnes de fioul de propulsion, le navire fait route de Wilhemshaven (Allemagne) à destination de Civitavecchia (Italie). Il s'apprête à sortir de la Manche quand, sous la violence de la tempête, il se casse en deux.

La Préfecture Maritime de l'Atlantique organise aussitôt les secours par l'intermédiaire du Centre Opérationnel de la Marine nationale et un hélicoptère Super Frelon hélitreuille trente et un hommes mais huit hommes d'équipage sont portés disparus.

La partie avant du pétrolier d'abord restée pliée à 45 degrés, se sépare de l'arrière et flotte verticalement. La partie avant coule par environ 80-90 m de fond. L'arrière s'incline et dérive lentement. Du fioul se déverse dans la mer, atteignant au total 12 500 tonnes.

Les premiers arrivages de pétrole impactent les Côtes d'Armor, le Finistère nord sera également touché.

Concernant la partie avant du Tanio, des opérations sous-marines sont conduites pendant quinze mois par la COMEX pour récupérer environ 5 100 tonnes de pétrole et colmater les brèches.

Au total  160 km de littoral seront polluées, 3 000 personnes seront mobilisées sur 200 chantiers de nettoyage et collecteront 54 300 tonnes de déchets pollués.

 

Plus d'information sur cet accident.

 

 

 

Dernière modification le 06/03/2020
Ce site utilise des services tiers qui utilisent des cookies ou des technologies similaires, pour collecter des informations à des fins statistiques ou pour proposer du contenu en rapport avec vos centres d'intérêts.